Menu
Écouter le direct

Le Festival de Monterey 1967, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 14 juin 20162:05:25
 ©
©

Le 14 juin à 20h, C’est Magnifip ! vous invite au Festival de Monterey, né en juin 1967 en Californie.

Mardi 14 juin de 20h à 22h, C'est Magnifip ! vous replonge dans l'ambiance torride du 1er Festival pop de Monterey qui invitait Jimi Hendrix, The Who, Otis Redding, Janis Joplin, The Byrds, Jefferson Airplane et le Grateful Dead … Une émission présentée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée Christian Charles...

En juin 1967, naît le premier événement musical à incarner les idées de la contre-culture naissante. Les jeunes en rupture avec les valeurs de leurs parents, rejettent la société consumériste et dénoncent l’impérialisme américain, notamment l’intervention au Vietnam. La chanson San Francisco écrite par John Phillips ( chanteur de The Mamas & the Papas) pour Scott McKenzie et diffusée en mai 1967, devait promouvoir le Festival international de musique pop de Monterey. Elle devint un tube planétaire et un hymne hippie : « If you're going to San Francisco, be sure to wear some flowers in your hair… » :

Le Festival de Monterey est initié par les producteurs Lou Adler et Alan Pariser, John Phillips (membre des The Mamas & the Papas) et le publicitaire Derek Taylor (attaché de presse des Beatles). Au bureau organisateur on retrouve des membres des Beatles et des Beach Boys. Il est prévu que tous les artistes jouent gratuitement et ne reçoivent que des défraiements. Les recettes sont destinées à des œuvres de charité. A 150 kms au sud de San Francisco, le grand raout est lancé du 16 au 18 juin 1967. C'est le début du « Summer of Love ».

Trois jours immortalisés par le cinéaste D.A. Pennebaker (Monterey Pop, 1968). Une trentaine de formations sont invitées. On se souvient du concert incendiaire de Jimi Hendrix qu'il termine en faisant l'amour avec sa guitare Stratocaster sur Wild thing, en y mettant le feu avec l'alccol de son Zippo avant de la fracasser : "Quand j'ai brûlé ma guitare c'était comme un sacrifice ... j'aime ma guitare " :

La nouvelle scène californienne est là. The Who, Big Brother and the Holding Company, Byrds, Mama's and Papa's, Airplane, Buffalo Springfield, Moby Grape, Country Joe and the Fish, Grateful Dead, le duo Simon & Garfunkel :

Le public découvre la voix explosive de Janis Joplin qui retentit comme une onde de choc ce soir devant plusieurs dizaine de milliers de spectateurs. Elle est la chanteuse du groupe d'acid rock psychédélique Big Brother and the Holding Company. Leur premier disque distribué chez Columbia Records, sort en août 1967, peu de temps après le festival de Monterey.

Ravi Shankar, le maître du sitar, surnommé par George Harrison "parrain de la world music". "Lorsque j'ai commencé à travailler avec George Harrison, je suis un peu devenu une pop-star moi-même. Partout où j'allais, on me reconnaissait. Je n'aimais pas du tout cela ", confiait-il dans un entretien au quotidien britannique The Gardian en juin 2011.
Au festival de Monterey, il aurait joué durant 4 heures ! Mais c'est le seul à avoir été payé :

Le Festival est immortalisé en 1968 par le cinéaste D.A. Pennebaker dans Monterey pop , qui capture l'esprit du "Summer of love".

De Somebody to love de Jefferson Airplane à Dancing in the street de The Mamas and the papas, en passant par les morceaux d'anthologie ou plus rares de The Electric Flag, Otis Redding, The Meters, Bob Dylan, Hugh Masekela, The Byrds, The Who, John Mayall ....C'est Magnifip accroche une fleur à sa partition. Mardi 14 juin, c'est Love and Peace.