Menu
Écouter le direct

L'original de l'original, c'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 30 mai 20172:01:36
 ©
©

Mardi 30 mai à 20h, FIP revisite les titres originaux ainsi que leurs versions les plus connues ou les plus éloignées.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini.

Mardi 30 mai de 20h à 22h, FIP vous embarque dans un singulier voyage au coeur des morceaux et chansons ancrés dans nos mémoires et des versions qui les font renaître. Un même titre pouvant faire l'objet d'une multitude d'interprétations, on l'a vu parfois détrôné par sa mue passée à la postérité, à tel point que l'on oublie d'où il vient. D'autres morceaux originels restent irremplaçables mais certaines relectures, les éclairant d'un jour nouveau, suscitent aussi un bel intérêt. C'est Magnifip ! se penche donc sur le sujet avec délectation et décline nos compositions de coeur, versions reprises, remix et samples sur une programmation musicale signée Luc Frelon.

Pour vous donner l'eau à la bouche, voici la très belle chanson de Bruce Springsteen, Thunder Road, extraite de l'album Born to run sorti en 1975 :

" ... Monte à l'arrière, le paradis nous attend sur la route. Oh oh, viens prends ma main. On va rouler cette nuit pour atteindre la terre promise..." Extrait traduit de Thunder Road

Et voici la version de Bonnie "Prince" Billy avec le groupe Tortoise :

Autre chanson culte, Le vent nous portera, de Noir Désir, sortie en 2001 sur l'album Des visages et des figures , qui marquait une rupture avec les envolées politiques, électriques et énergiques du groupe de rock français emmené par Bertrand Cantat. Ce morceau plus intimiste et apaisé, enrichi d'une touche latino amenée par la guitare de Manu Chao, est une des plus connues de Noir Désir. Elle évoque deux personnes inséparables dont les souvenirs s'envolent à jamais :

" Ce parfum de nos années mortes. Ceux qui peuvent frapper à ta porte. Infinité de destin. On en pose un, qu'est-ce qu'on en retient ? " Bertrand Cantat

Reprise par les groupes Les Charbonniers de l'Enfer, Herman Dune, Element of Crime, Les chics types ... Sophie Hunger nous offrait une version toute en émotion sur son album nommé 1983 :