Menu
Écouter le direct

L' Enfance, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 6 décembre 20162:04:20
 ©
©

Mardi 6 décembre C’est Magnifip vous embarque dans l’univers de l’enfance. Des comptines aux musiques de cœur, en passant par les titres qui ont révolutionné notre adolescence, la balade sera joyeuse.

Fip explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini. Programmateur: Luc Frelon.

La berceuse de Brahms, Father and son de Cat Stevens, ABC des Jackson Five, C'est un curieux bonhomme par Framix, Two kids de Laura Gibson ou encore J'ai dix ans d'Alain Souchon... mardi 6 décembre, de 20h à 22h, la programmation musicale sera tour à tour tendre, révoltée et amoureuse. De l’insouciance à l’espièglerie, du paradis perdu à la candeur retrouvée, Fip vous berce en toute innocence, ou presque !

Qu’ils étaient doux ces jours de mon enfance
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin,
je coulai ma douce existence,
Sans songer au lendemain
. Gérard de Nerval

L’enfance, une planète ronde comme un pamplemousse, pleine de jeux, d’espoirs, de rires, de pleurs et de colères. Je me souviens d'un temps où je marchais les bras ballants, lorsque mon père me chantait Pirouette cacahuète et sa maison en carton ; le Petit papa Noël de Raymond Vincy sur une musique de Henri Martinet (pas de chance!) ; la mer des golfes pas très clairs de Gaby oh Gaby , une copine de papa ; la baleine bleue qui cherche de l'eau pour déboucher tous ses tuyaux et les grenouilles à grandes bouches :

On retombe en enfance, on saute dans les flaques, on virevolte sur le pont d'Avignon, on chante à tue-tête dans les dortoirs de la colo, merci papa, merci maman ; on traine des pieds par terre, on fait l'école buissonnière ...

L’enfance c’est « les bonbecs fabuleux qu'on piquait chez l'marchand, Car-en-sac et Minto, caramel à un franc et les mistrals gagnants. », ses sachets de poudre acidulée dont on décollait le pli de fermeture pour y lire la mention « perdant » ou plus rarement « gagnant » qui donnait droit à un autre mistral gratuit ! C'est en 1986 que Renaud sortait cette chanson nostalgique de sa jeunesse, écrite pour sa fille Lolita âgée de 6 ans :

C'est Magnifip ! s'enflammera aussi pour les morceaux qui font grandir, qui aident à s'épanouir, à s'affirmer. Ceux que l'on écoute à fond les manettes en faisant un bras d'honneur à la famille ; les tubes qui, à jamais, rappelleront notre première histoire d'amour.

Et devenus adultes, il y a les musiques que l'on chante à notre tour au dessus du berceau, parce que l'amour est grand et le souvenir de l'enfance encore très présent.