Menu
Écouter le direct

L' Amour, c'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 29 septembre 20152:09:28
Le Baiser - Gustave Klimt - Huile sur toile - Palais du Belvédère - Autriche
Le Baiser - Gustave Klimt - Huile sur toile - Palais du Belvédère - Autriche ©undefined

[Replay] L'amour ! Ou plutôt les amours, C'est Magnifip ! Un sentiment universel qui fait battre les cœurs, les fait bondir, les affole, les blesse, les brise aussi, voire les arrête... Une émission pleine d'émotions à ré-écouter dès maintenant.

C’est magnifip nous invite à une échappée organique de coups de cœur en premières flammes, d'amours impossibles à celles inconditionnelles, d'amitiés éternelles en désirs foudroyants, de baisers mucho en Love Supreme...grâce à la programmation musicale de Laurent Charrier. Une émission animée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini.

Ah l’amour, ce sentiment complexe qui échappe à la maîtrise !. Personne n’en a le secret mais tout le monde à son mot à dire. Ecrivains, poètes, peintres, sculpteurs, chanteurs, en on fait un objet central de leurs œuvres. Il faut dire qu’il vaut mieux être un peu artiste pour conserver sa chaleur.

*"Mignonne, allons voir si la rose

Qui ce matin avoit desclose

Sa robe de pourpre au Soleil,

A point perdu ceste vesprée

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au vostre pareil". * Pierre de Ronsard : Les Odes (1551-1552)

Dans la littérature, l’amour prend souvent la forme d’une émotion exaltée provoquant les passions et défiant la raison. Dans la vision romantique de l’amour au 19ème siècle, on se laisse prendre par l’amour, comme l’évoque Stendhal dans La Chartreuse de Parme. « Elle était si belle, à demi-vêtue et dans un état d'extrême passion, que Fabrice ne put résister à un mouvement presque involontaire. Aucune résistance ne fut opposée ».

Dans les Contemplations, de Victor Hugo, « Les femmes sont sur la terre pour tout idéaliser ; L’univers est un mystère que commente leur baiser. »

Pour Rainer Maria Rilke, "l'amour n'est longtemps, et jusqu'au large de la vie, que solitude, solitude toujours plus intense et plus profonde" - Lettre à un jeune poète (1929). Qu’il soit platonique et vertueux comme dans Le lys dans la vallée de Balzac, ou rêvé comme dans Le Grand Meaulne s d’Alain Fournier, l’amour inspire de merveilleuses histoires telles que Roméo et Juliette et Tristan et Yseult.

Le sentiment amoureux est aussi un des thèmes favoris des peintres. L’œuvre baroque Le jardin de l'amour (1633) du Grand Maître Peter Paul Rubens, exposée au musée Museo del Prado de Madrid, en est un bel exemple ainsi que Le Baiser, chef-d'oeuvre de l'époque moderne, à l'apogée de la période dorée de Gustav Klimt. En musique, l’amour est exploité indéfiniment, qu’il soit profane, sacré, fraternel ou conjugal. Jacques Brel chante à merveille son intensité en 1956 :

Il fut portée aux nues dans les années "Peace and Love" avec le mouvement hippie de contre-culture apparu aux Etats-Unis qui aspirait à vivre librement de manière plus authentique, ainsi avec Neil Young :

Le 15 septembre de l’année 1965, Barbara est sur la scène parisienne de Bobino pour la première fois. Son émotion est si forte qu’elle écrit une déclaration à son public : « Ma plus belle histoire d’amour c’est vous » où elle le remercie de l’avoir soutenue et aidée à combattre ses angoisses :

En 1979, la chanson Je l’aime à mourir propulse Francis Cabrel au rang de vedette nationale. De La non demande en mariage de Brassens, au Vertige de l'amour de Bashung écrite par le parolier Boris Bergman, à la sulfureuse chanson Je t’aime, moi non plus écrite par Gainsbourg pour Brigitte Bardot et réenregistrée pour Jane Birkin, en passant par "Que serais-je sans toi " que Jean Ferrat dédiait à sa tante disparue, ou encore Les mots bleus de Christophe avec des paroles de Jean-Michel Jarre, l'amour ne cessera, au grand jamais, de nous transporter.

Enfin, une évocation de ce sentiment riche et complexe, avec Le tourbillon de la vie chanté par Jeanne Moreau dans le film culte de François Truffaut, issu de la Nouvelle Vague, Jules et Jim :

Notre programmateur Laurent Charrier déclinera à sa manière les tons de l'amour. Cécile ma fille de Nougaro,Besame Mucho par Joao Gilberto, la version de Fever de Clyde Borly, Malher de Catherine Ringer ... Rendez-vous mardi 29 septembre à 20h sur FIP !