Menu
Écouter le direct

C'est Magnifip : La drogue en chanson

Publié le
Replay émission du 28 février 20172:01:00
Bob Marley à New York – Getty / Photo de Richard E. Aaron
Bob Marley à New York – Getty / Photo de Richard E. Aaron ©undefined

Mardi 28 février, C'est Magnifip ! est sous emprise.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini.

Votre drogue c’est FIP. Vous faites bien car l’écoute de la musique augmente sensiblement le niveau de dopamine dans le cerveau. De la dope à quoi ?, de la dopamine, vous savez, ce composé chimique que sécrète notre organisme, permettant de fabriquer l’adrénaline ou de provoquer quelques frissons. Alors donc, ce mardi 28 février, tel un sportif qui s’entraine, écouteurs dans les oreilles pour booster ses performances, FIP vous dope aux morceaux euphorisants, planants, excitants et envoûtés.

Des chansons qui parlent de drogue à celles concoctées sous-stupéfiants, la programmation musicale de Luc Frelon vous promet quelques débordements sensoriels suggérés, fantasmés ou avérés. Du White Rabbit de Jefferson Airplane à Opium des Brigitte, en passant par The Crystal Ship des Doors, Acid Rock des Funkees, Cocaïne de JJ Cale ou Cannabis de Nino Ferrer, c’est parti pour deux heures d'envolées décoiffantes dans les paradis artificiels.

Au fil du temps, les productions artistiques entretiennent des liens étroits avec l'usage des psychotropes. Cannabis, marijuana, cocaïne, opium, LSD, hash, champignons hallucinogènes, amphétamines, héroïne, j'en passe et des plus troubles, faisant effet de stimulants, de dépresseurs ou de perturbateurs, cristallisent les peurs et les rêves propres à chaque génération.

C'est Magnifip ! met en lumière les oeuvres qui parlent de stupéfiants et celles réalisées sous leur emprise. Les musiques psychédéliques feront partie des voyages programmés. A grand renfort de solos interminables et jubilatoires, de séquences répétitives, de distorsions sonores, les compositions cherchent à donner au public l'impression d'être drogué ( si ce n'est déjà fait ). On ferme les yeux et on entre en communion avec la chanson Purple haze de Jimi Hendrix :

" La brume violette m'aveuglait. Je ne sais pas si c'est le jour ou la nuit. Tu as fumé, fumé mon esprit.

Est-ce demain ou juste la fin des temps." Purple Haze - Jimi Hendrix

Morte d'une overdose deux semaines après Jimi, Janis Joplin était aussi une grande consommatrice de substances illicites. A 17 ans elle quitte sa famille pour se consacrer corps et âme au monde de la musique. Au Monterey Pop Festival l'été 1967 sa voix explosive retentit comme onde de choc. En perpétuelle recherche d'amour et de reconnaissance, elle s'enlise dans les méandres de la célébrité et de la drogue.

Issu de la génération hippie, Bob Marley, fervent défenseur de la "fumette" avant, pendant et après les concerts, parle dans ses chansons de cette racine qui, dans la religion des rastafaris, est consommée pour atteindre la sagesse. Accompagné des "Wailers", ( les "gémisseurs" qui aspirent à s'émanciper de l'opression ), il devient, tout comme le cannabis, un des symboles de la libération et d'une nouvelle spiritualité.

" Le cannabis c'est bon pour tout ". Bob Marley

Attention, C'est Magnifip ! pourrait bien aussi soulever votre petit coeur entre 125 et 150 bpm (battement par minute), avec quelques pépites choisies de musique trance qui font le bonheur des rave parties.

Mardi 28 février, C'est Magnifip ! ouvre les esprits de 20h à 22h. Ensuite, la nuit est à vous !