Menu
Écouter le direct

Amy Winehouse, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 9 février 20162:02:20
Amy Winehouse 585
Amy Winehouse 585

Mardi 9 février, C’est Magnifip évoque la courte et majestueuse ascension de la diva Amy Winehouse en s’attachant à la jeune femme qu’elle était, vivante, solaire et terriblement tourmentée.

Amy Winehouse  fait partie du Club des 27, de ces légendes du rock qui sont parties trop tôt. Comme Brian Jones des Rolling Stones, Jimi Hendrix, guitariste de génie, le chanteur des Doors Jim Morrisson, le leader de Nirvana Kurt Cobain, ou encore Janis Joplin à qui FIP rendait hommage il y a peu. Mardi 9 février C'est Magnifip  nous ballade dans et autour de l'univers musical d'Amy Winehouse, de Stronger than me  extrait de son 1er album à This is the girl  de Patti Smith, en passant par Teach me tonight  de Dinah Washington. Une émission présentée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini. La programmation est signée Alexandre Desurmont.

Amy Jade Winehouse est née en 1983 au nord de Londres au sein d’une famille mélomane. C'est du Franck Sinatra qui revenait le plus souvent. Adolescente, elle aime les grandes voix du jazz. A dix ans, elle monte " Sweet’N’ Sour ", son premier groupe rap avec son amie Juliette Ashby. Elles découvrent le travail en studio sur trois titres mais le disque ne sortira pas.

photo prise par les familles Whinehouse et Ashby
photo prise par les familles Whinehouse et Ashby ©Radio France

Après quelques piges en tant que chroniqueuse pour la World Entertainment News Network, Amy intègre le National Youth Jazz Orchestra. Elle écrit et interprète ses chansons sur scène. Remarquée par le label Island Records, elle enregistre son premier album Franck, aux influences jazz, pop et soul, qui sera disque d’or en Angleterre (2003). Elle enchaîne alors les grands festivals :

" Après "Franck", je n'ai plus écrit pendant dix-huit mois, mais lorsque j'ai rencontré Mark, j'ai écrit l'album en à peu près six mois. Il était une telle source d'inspiration  ".

C'est la sortie de Back to Black  en 2006 qui va hisser Amy au rang de star internationale. *La première fois qu’elle a commencé à travailler, il lui a suffi deux ou trois heures pour écrire les paroles et composer la mélodie” * dixit son producteur Mark Ronson. Le titre éponyme est un véritable hit, à découvrir ici en version acoustique en duo avec son guitariste. Avec cet album, elle remporte trois des quatre prix les plus importants aux Grammy Awards en 2008 : Meilleure nouvelle artiste, Album de l'année et Chanson de l'année pour Rehab  :

Amy, en dépression depuis 2005, plonge de plus en plus dans l’en­fer de la drogue et de l'alccol. La célébrité et le monde du show biz ont aussi raison de sa fragilité.
Sa vie fantasque entrecoupée de cures de désintoxication, prend une tournure de plus en plus tragique, mais au micro, elle reste transcendée. En 2008, elle reçoit pour la troisième fois le Prix Ivor Novello pour les textes et la musique de la chanson *Love is a losing game, * qu'elle interprète ici en séance de studio :

En 2011, le crooner Tony Bennett l'invite à le rejoindre sur le standard "Body and soul " qu'ils ont enregistré aux Studios d'Abbey Road à Londres. "Elle avait des soucis à cette époque parce qu’elle avait des obligations qu’elle ne pouvait assumer () elle savait qu’elle avait de gros ennuis, qu’elle n’allait pas continuer de vivre. Ce n’était pas la drogue. C'était l'alcool jusqu'à la fin".

A lire aussi : "Amy", le docu tragique qui perce le mystère Winehouse

Le 23 juillet 2011, telle une étoile filante Amy Winehouse s'envole au firmament. Un documentaire choc d'Asif Kapadia retrace la vie de la diva soul londonienne avec ses propres mots et des images inédites :

Un premier album posthume d'Amy Winehouse, *Lioness : Hidden treasures * est sorti en décembre 2011 avec 12 titres dont 10 nouveaux réunis par ses deux principaux producteurs, Mark Ronson et Salaam Remi. Parmi eux Like Smoke  enregistré avec le rappeur new-yorkais Nas.