Destination Seattle
Seattle, WA – vue sur Space Needle et downtown - Photo de George Rose/Getty

En route pour le berceau des musiques grunge et alternatives.

Fip propose un voyage musical et mélange les styles pour emmener l’auditeur sur les traces d’un artiste, à la découverte d’une ville ou d’un style musical… Chaque mardi, la vie sera Magnifip ! Une émission animée par Frédérique Labussière et réalisée par Massimo Bellini.

Mardi 30 janvier de 20h à 22h, C'est Magnifip vous emmène à Seattle. La programmation musicale de Luc Frelon vous balade de Mother love bone à Nirvana en passant par Alice in chains, Green river, Chris Cornell ou encore Brad Mehldau. 

La capitale de l'Etat de Washington est surnommée "la cité émeraude" à cause des paysages qui l'entourent. De la fameuse Space Needle bâtie pour l'Exposition Universelle de 1962, on a vue sur le mont Rainier, les montagnes Olympiques, la chaîne de montagnes Cascades et sur la baie Elliott. La cité portuaire est une ville d'art et son coeur bat pour la musique. Elle a enfanté Jimi Hendrix, The Shins, Pearl Jam, Mudhoney, Soundgarden, Alice In Chains... La scène locale est très riche car le terreau est fertile. 

Le chanteur de Nirvana, Kurt Cobain, est aussi associé à la ville de Seattle qu'il a habité les deux dernières années de sa vie. A l'entrée de la ville, un panneau indique « Welcome to Aberdeen, Come As You Are », un clin d'oeil au tube de leur second album Nevermind :

Le centre culturel, salle de concerts et musée Experience Music Project (EMP) fondé par Paul Allen, (l’un des cofondateurs de Microsoft) est dédié à la création contemporaine et à la culture populaire. Il relate l'histoire du rock américain et fait quelques détours par le blues et le hip-hop. A l’intérieur, affiche, instruments, vêtements, setlists, photos font le bonheur des passionnés de rock et de grunge, ainsi que des expositions temporaires et un écran géant diffusant clips et performances. Pour la conception de l'EMP, le célèbre architecte Franck Gehry s'est inspiré d'une guitare électrique qu'il a mise en morceaux, un clin d'oeil à Jimi Hendrix qui cassait ses instruments sur scène. Le guitariste tient d'ailleurs une place centrale dans ce palais du rock. Sur un des murs est accroché son contrat pour 18000 dollars qu'il signa pour son concert de Woodstock. 

Ray Charles et Quincy Jones ont aussi évolué dans la ville de Seattle. A 13 ans, Quincy rencontrait Ray et jouait duo avec lui dans des clubs de jazz de la ville portuaire. 

Commentaires