Menu
Écouter le direct

« Watermelon Woman », la rave singulière de Yu Su

Publié lepar Ghislain Chantepie
Yu Su | Malcolm Lam
Yu Su | Malcolm Lam

La productrice chinoise revisite le classique d’Herbie Hancock dans une fugue de techno psychédélique.

Parmi les centaines de versions de Watermelon Man ayant fait surface depuis sa sortie il y a plus d’un demi-siècle, nul doute que c’est bien la relecture jazz-funk de 1973 de ce classique de Herbie Hancock qui a eu les faveurs de la productrice chinoise Yu Su pour inspirer son épatant nouveau morceau. 

Assumant jusque dans son titre cette filiation avec l’exotique introduction à la bouteille de bière du joyau de l’album Head Hunters, la trentenaire déroule sur cet instrumental de plus de 7 minutes toute l’inventivité expérimentale déjà promise par les quelques titres qu’elle a distillés depuis deux ans. Signée il y a peu sur le label anglais Technicolour, sous-division techno de Ninja Tune qui a vu passer Peggy Gou dans ses rangs, Yu Su est une promesse qui monte vite, repérée notamment en Europe par ses DJ sets très immersifs.

Franchement deep à ses débuts à l’image d’un club glacé, Watermelon Woman mute ainsi progressivement vers une transe labyrinthique et végétale au travers de motifs très organiques. De nombreux instruments, allant de la flûte aux cordes les plus diverses, étoffent alors cette fugue psychédélique dans une sorte d’effet Doppler où toutes les textures semblent s’éloigner du centre. A suivre de près.

"Watermelon Woman", nouveau maxi de Yu Su, est sorti le 23 août 2019 sur le label Technicolour