Menu
Écouter le direct

“Sobo El Gahwa”, les dunes tribales de Zenobia

Publié lepar Ghislain Chantepie
Nasser Halahlih + Isam Elias = Zenobia | Crammed Disc
Nasser Halahlih + Isam Elias = Zenobia | Crammed Disc

Le duo électronique palestinien plonge son nouveau titre dans le folklore désertique de la culture bédouine.

Aucun désert ne se ressemble. La couleur de son sable ou de sa roche, la forme de ses dunes et la longueur de ses pistes font de chacune de ces étendues un lieu unique pour ceux qui y vivent. Car les déserts portent en réalité bien mal leur nom, en cela qu’ils ont de tous temps été habités et sont aujourd’hui protégés par des populations aux traditions parfois millénaires. 

C’est le cas, ainsi, des tribus bédouines qui vivent au rythme du sable et du vent des vastes espaces situés au sud-est de la Jordanie. Dans ce cadre fabuleux où dominent les roches martiennes du Wadi Rum, les Bédouins sont aujourd’hui les dépositaires et les protecteurs des nombreuses cultures qui ont forgé les temps anciens de leur patrie. 

C’est dans les racines de ce folklore mystérieux, où le voyage confond en permanence l’espace et le temps, que le duo électronique palestinien Zenobia plonge aujourd’hui ses basses et ses synthés. Remarqués l’an dernier par quelques concerts entêtants et un premier album signé conjointement par les Belges du label Crammed et le collectif Acid Arab, Nasser Halahlih et Isam Elias appartiennent à ces représentants les plus actuels de la techno orientale qui parviennent à doser au plus juste machines et traditions. 

Puisant dans l’ébullition collective propre à la dabkeh, les deux musiciens s’emparent ainsi aujourd’hui avec leur nouveau simple Sobo El Gahawa d’un vieux tube jordanien qu’ils entendent porter jusqu’à la transe. Une histoire d’hospitalité, de caravane et de café servi par les bédouins au visiteur, et où perce la voix obsédante de la chanteuse palestinienne Faten Shafeq Kabaha.