Menu
Écouter le direct

Nicolas Jaar rallume son duo Darkside

Publié lepar Ghislain Chantepie
Nicolas Jaar + Dave Harrington = Darkside | Photo : Jed DeMoss
Nicolas Jaar + Dave Harrington = Darkside | Photo : Jed DeMoss

L’activiste électronique annonce un nouvel album de son tandem avec Dave Harrington et dévoile "Liberty Bell", un premier extrait planant.

La seule certitude, c’est que rien n’est certain. Et cela vaut également en musique, où des expériences collectives qui semblaient vouées au passé peuvent parfois renaitre sans crier gare. Darkside est désormais l’une d’entre elles, ce duo passionnant composé du producteur américano-chilien Nicolas Jaar et de son complice new-yorkais Dave Harrington qui pressèrent ensemble, il y a huit ans, un unique album futuriste.

A cette époque, le jeune Jaar goûtait encore les fruits du brillant Space Is The Only Noise, un premier album hypnotique fait d’une techno spectrale et parsemé de jazz exotique. C’est sur les routes de la tournée qui s’ensuivit qu’avec l’un de ses plus proches musiciens, le guitariste Dave Harrington, il concocta la potion exigeante et spatiale qui jeta les bases musicales de Psychic, l’aboutissement discographique de Darkside publié en 2013. Un an plus tard seulement, et alors que Jaar travaillait déjà à la suite de son projet solo, le tandem annonçait pourtant la fin de cette combinaison pointue et bigrement mutante.

Quelle bonne nouvelle, dès lors, que l’annonce surprise cette semaine du retour en studio de ces deux musiciens toujours en quête d'avant-garde. L’infatigable Nicolas Jaar n’a certes pas chômé ces derniers mois, publiant encore plusieurs disques sous différents alias, et alors qu’il a aussi composé des BO ou travaillé pour d’autres (FKA Twigs, The Weeknd) ces dernières années. Sa musique demeure profonde, élégante voire fantastique, et cumule les attributs à défaut de pouvoir être véritablement étiquetée. 

Baptisé Spiral, le deuxième album de Darkside est attendu au printemps prochain sur leur label historique Matador. Les deux artistes auraient renoué avec l’écriture à quatre mains dès 2018 avant d’enregistrer à la fin de l’an dernier avec le très respecté ingénieur du son Rashad Becker derrière la console. Premier extrait dévoilé en guise de hors-d’œuvre, Liberty Bell cultive l’esprit de divagation pointue qui présidait aux productions précédentes du tandem, une fugue où la douceur du chant surfe sur un psychédélisme empreint de mille fragments sonores avant de s'achever dans un final atmosphérique. Prometteur.