Menu
Écouter le direct

Les reliefs insondables de Portico Quartet

Publié lepar Ghislain Chantepie
Jack Wyllie et Duncan Bellamy de Portico Quartet (Hannah Collins)
Jack Wyllie et Duncan Bellamy de Portico Quartet (Hannah Collins)

Duncan Bellamy et Jack Wyllie relancent leur captivante formation avec la sortie d’une nouvelle triade atmosphérique.

De quel quartet Portico est-il le nom ? Formation à géométrie on ne peut plus variable, le groupe londonien n’a cessé d’adapter ces dernières années son périmètre au fil d’excursions de plus en plus lointaines aux confins du jazz et des musiques électroniques. Une décennie après le départ de son brillant joueur de hang Nick Mulvey, le Portico Quartet n’en finit ainsi pas de se réinventer, s’essayant au trio en 2015 (et abandonnant au passage son épithète), avant de retrouver une formule à huit mains sur ses deux derniers albums dont le captivant Art in the Age of Automation publié il y a quatre ans.

Aujourd’hui, c’est la paire fondatrice du groupe qui revient en simple duo dévoiler une nouvelle borne sur cette route barrée d’audace et d’expérimentation. Duncan Bellamy et Jack Wyllie ont ainsi repris le chemin des studios au printemps dernier, alors que le monde tout entier plongeait dans un premier confinement. Bien des disques ont alors été conçus au travers de ce prisme pandémique mêlant le drame sanitaire à la solitude personnelle, certains artistes prenant avec aplomb le revers de l'époque tandis que d’autres, à l’inverse, y puisaient une inspiration singulière et marquée par la mélancolie.    

C’est à cette deuxième catégorie qu’appartient clairement Terrain, le nouveau projet de Portico Quartet. Un album assumé comme tel par le groupe mais qui, par sa nature même, revendique son caractère disruptif. C’est ainsi sous la forme de trois pièces, chacune d’une longueur conséquente, que le tandem a rassemblé ses improvisations exploratoires nées dans leur studio situé à l’est de Londres. Ce qui relie ces trois instrumentaux à la fois semblables et très différents, c’est un motif rythmique commun servant de base à chacune de ces incursions où dominent les mirages de l’ambient et du minimalisme.

Une composition à dimensions multiples, donc, mais dont l’âme fondatrice reste celui des répétitions mélodiques qui ont forgé par le passé le succès de Portico Quartet. Questionnant les brisures du temps présent, Duncan Bellamy et Jack Wyllie font également surgir de ce Terrain un véritable dialogue personnel et musical né de leur travail en duo. Aux commandes de leurs synthétiseurs, batteries et autre vibraphone, les coopérations et les confrontations des deux musiciens se succèdent ainsi à cœur ouvert au fil de cette triade atmosphérique où surgissent à chaque détour de nouveaux reliefs insondables.

"Terrain", le nouvel album de Portico Quartet, est attendu le 28 mai via le label Gondwana Records.