Menu
Écouter le direct

Les archives électriques de Brandt Brauer Frick

Publié lepar Ghislain Chantepie
Brandt Brauer Frick | Nico Stinghe & Park Bennett
Brandt Brauer Frick | Nico Stinghe & Park Bennett

Le trio électro-classique publie un disque live composé du meilleur de dix années de concerts, un nouveau clip avec Wayne Snow à découvrir.

Est-ce le temps du bilan pour Daniel Brandt, Jan Brauer et Paul Frick ? Voilà plus de dix ans maintenant que ces trois musiciens berlinois ont réuni leurs instruments autant que leurs patronymes dans un projet à la croisée des musiques classiques et électroniques. Dans le vivier de cette époque où surgissaient de nombreuses formations sur ce créneau, Brandt Brauer Frick a rapidement forgé son succès par des compositions fortement influencées par la culture club allemande.

Le temps a passé, le groupe a sorti plusieurs disques et s’est installé dans le paysage jusqu’à adjoindre quelques temps l’épithète « ensemble » à son nom de baptême, comme pour souligner le soutien régulier d’un orchestre de poche à l’enregistrement de ses productions. Depuis lors, Paul Frick a très officiellement rejoint le line-up de ses légendaires compatriotes de Tangerine Dream ce qui place de facto l'avenir de la formation en suspens. Accompagnés à ses débuts par les diggers de !K7 Records, Brandt Brauer Frick avait en tous cas signé il y a quelques années chez les Parisiens de Because Music, un label qui publie aujourd’hui un condensé de ses dix années de concert au travers d’un nouvel EP live.

Regroupés sous le titre 3535 Memory, les huit morceaux de ce disque parcourent ainsi l’espace et le temps de la formation électronique depuis leurs débuts fracassants il y a dix ans dans le béton du théâtre Volksbühne Berlin jusqu’à la scène du Centre d’action social Simon Bolivar de Caracas. Lors de leur dernière tournée achevée l’an dernier, les trois musiciens y jouèrent alors accompagnés d’un orchestre local leur industriel (et même glassien) Ocean Drive publié en 2013 au sein de l'album Miami.

Tout juste mise en ligne au travers d'un nouveau clip, on trouve encore cette version live de You Can Buy My Love enregistrée en 2017, là aussi dans la capitale allemande, mais cette fois-ci dans le cadre du prestigieux Konzerthaus. Dans ce temple néoclassique bicentenaire, les trois de Brandt Brauer Frick invitaient pour l’occasion le chanteur Wayne Snow, lui aussi basé à Berlin, à mêler sa voix à ce titre aux accents cold-wave et tiré de leur avant-dernier album Joy publié en 2016. Good old times.