Menu
Écouter le direct

« Film Music 1976 – 2020 », au cinéma avec Brian Eno

Publié lepar Ghislain Chantepie
Brian Eno (photo : Cecily Eno)
Brian Eno (photo : Cecily Eno)

Le compositeur anglais annonce une anthologie de ses musiques écrites pour l’écran et dévoile un extrait inédit.

Que reste-t-il aujourd’hui des pierres lunaires d’Apollo: Atmospheres and Soundtracks, le neuvième album de Brian Eno publié au creux de l’été 1983 ? Prophétie cosmique des musiques planantes, ce disque a surtout connu un triomphe à posteriori, du fait de la popularité de certaines de ses compositions utilisées dans plusieurs bande-originales à succès. Ils sont ainsi nombreux, ceux qui sont allés sur la Lune sans le savoir en visionnant Trainspotting, Traffic, ou encore Drive au son de Deep Blue Day et autres créations étoilées du maitre de l’ambient-music.

Ce titre emblématique du chef-d’œuvre de Danny Boyle est l’une des 17 perles façonnant la nouvelle compilation annoncée aujourd’hui par Brian Eno. Baptisée Film Music 1976 – 2020, cette anthologie parcourt près d’un demi-siècle de compositions écrites par le producteur britannique pour l’écran, qu'il soit petit ou grand. Une collection aussi qui, s’il le fallait encore, rappelle la puissante influence exercée par Eno sur les œuvres des plus grands réalisateurs, longtemps fascinés par les fulgurances synthétiques de ce sorcier du son.

Dans ce périple au cœur de l’espace-temps, on survolera ainsi autant les sables galactiques du Dune lynchien avec son Prophecy Theme (1983) que l’uchronie lunaire de la série For All Mankind avec le scintillant An Ending (Ascent). Mais aussi, plus proches de nous, la Beach Sequence (avec U2) du Par-delà les nuages réalisé en 1995 par Michelangelo Antonioni et Wim Wenders ou encore un Late Evening In Jersey enregistré pour le Heat de Michael Mann mais jamais publié jusqu’alors.

Car au-delà des retrouvailles avec de grands thèmes cinématographiques, Film Music 1976 – 2020 dévoile aussi quelques inédits restés dans les tiroirs des studios ou de ceux, on les espère fournis, du compositeur anglais. C’est le cas, ainsi, de ce Ship In A Bottle dévoilé en guise de premier extrait de la compilation, un titre écrit pour la bande-son du Lovely Bones du Néo-zélandais Peter Jackson et qui se découvre pour la première fois sous la forme d’une rotation mélancolique et majestueuse.

"Film Music 1976 – 2020", nouvelle compilation de Brian Eno, est attendue dans les bacs le 13 novembre 2020