Menu
Écouter le direct

Avec « Human », Rone revient en majesté

Publié lepar Ghislain Chantepie
Erwan Castex aka Rone | Alexandre Ollier
Erwan Castex aka Rone | Alexandre Ollier

Le compositeur électronique lève le voile sur son nouvel album avec un premier clip spectral.

La géographie a toujours une place de choix dans la musique de Rone. On avait quitté le producteur français il y a deux ans au sommet d’une ville futuriste dessinée par son quatrième album Mirapolis. Aujourd’hui, c’est dans les brumes d’un château médiéval qu’Erwan Castex a choisi de sonner son retour en studio avec Human, un tout premier extrait clippé issu de son prochain long-format.

En guise de trait d’union avec sa dernière utopie électronique, Rone affiche encore et toujours dans sa nouvelle création son attachement à rendre vivante la matière électronique. Beaucoup d’appelés et peu d’élus pour cette cause hardie où le Français est pourtant passé maitre, au fil de disques où les voix invitées se sont faites progressivement de plus en plus judicieuses.

Dans ce Human néanmoins, les humains semblent bel et bien absents au premier abord. Surgissant d’un magma de nappes, ce sont des fantômes magnétiques qui les premiers donnent vie à ce long titre de 7 minutes sous la forme d’un hululement sidéral. Une première moitié qui plante le décor d’un clip majestueux tourné par la Blogothèque dans l’obscurité d’un château endormi, là où les leds clignotantes des mixettes et autres synthés modulaires du producteur travaillent à réveiller les ombres.

A ces spectres électroniques succèdent ainsi dans une seconde partie un chœur bien vivant celui-ci, composé de fans de l’artiste réunis pour l’occasion. De nouveau, Rone cherche à conjuguer les timbres et la mélodie dans un tango qui aurait pu ici frôler la mièvrerie s’il n’avait offert, en guise de final à cette longue ode, un peu du tranchant qui a fait sa griffe, ces variations qui ferraillent et scintillent dans l’azur du spectre électronique. Vivement la suite.

Room With A View, nouvel album de Rone, est attendu le 24 avril 2020 sur le label Infiné

En concert : du 05 au 14 mars au Théâtre du Châtelet (Paris), avec le collectif (LA) HORDE et le Ballet National de Marseille.