Thom Yorke "The Eraser"

- xl records
The Eraser

On revient à ce qui fait l’essence de la musique avec l'album solo-solitaire de Thome Yorke "The Eraser", des rythmes électroniques épurés, boucles de basse et guitare et on cherche des yeux l’horizon.

Une gomme pour effacer « le gigantisme qui entoure Radiohead ».
Que reste-t-il ? Une pluie d’été, « The eraser », album solo-solitaire de Thom Yorke.
On prend tout et on [re]commence. On revient à ce qui fait l’essence de la musique, juste la liberté de se vivre vulnérable, exposé. Rythmes électroniques épurés, boucles de basse et guitare, on cherche des yeux l’horizon.
Tout a commencé dans une maison en bord de mer, avec Nigel Godrich, en producteur confiant, se contentant parfois d’une ou deux prises de voix.
Pour cette première échappée belle, le leader adulé propose un miroir du monde ou de lui-même, on hésite encore. On plane.
Toute particulière, cette chanson numéro six, aux dernières frontières, à la limite. Un exemple de sobriété extrême et de tant de sensible. Qui de la musique ou de la voix, suit l’autre ?
Cette fois-ci vous trouverez l’album chez Naïve, en noir et blanc, tout dessiné de vagues.

Commentaires