Sting "Songs from the Labyrinth"

- deutsche grammophon
Songs from the Labyrinth

Depuis des années déjà, la musique classique attire Sting. Il s’est enfin jeté à l’eau en revisitant des chansons de John Dowland (1563-1626), l’un des plus célèbres compositeurs anglais de l’époque élisabéthaine, avec "Songs from the labyrinth", aujourd’hui sélection Fip.

Il y a quelques jours, le 26 octobre précisément, le chanteur britannique Sting donnait un unique concert en France dans les studios de Fip. Lors de cette exceptionnelle soirée, il a interprété des titres de son nouvel album : « Songs from the labyrinth », aujourd’hui sélection Fip.
Depuis des années déjà, la musique classique attire Sting. Il s’est enfin jeté à l’eau en revisitant des chansons de John Dowland (1563-1626), l’un des plus célèbres compositeurs anglais de l’époque élisabéthaine.

Pour l’occasion Sting a appréhendé un instrument qui lui semblait « barbare, avec toutes ces cordes et système de notation si particulière » : le luth
Edin Karamazov, luthiste de renom, a aidé Sting à s’approprier cet instrument et ensemble ils interprètent quelques uns des 15 titres de « Songs from the labyrinth », en duo.
L’inimitable voix de Sting nous porte dans une ambiance d’un autre temps, animée de titres à la rythmique presque enjouée comme « Can she excuse my wrongs », ou plus mélancolique « Darkness let me dwell ». Sting a su colorer de pop l’univers de John Dowland, tout en le respectant parfaitement.
Parsemés au milieu de ce « Songs from the labyrinth », vous découvrirez des extraits d’une lettre de John Dowland, lus par Sting.
Magnifique Sting ! Sur Fip tout ce mois de novembre.

Commentaires