Mulatu Astatke "Sketches of Ethiopia"

- jazzvillage - harmonia mundi
Sketches of Ethiopia

Les huit titres de "Sketches of Ethiopia" constituent un panorama unique qui remet en perspective la diversité en jeu dans la Corne de l’Afrique, ses résonances au-delà de ce territoire d’origine.

Principal initiateur de l'afro-jazz éthiopien, le percussioniste (vibraphone et congas) et compositeur Mulatu Astatke revient avec l'album "Sketches of Ethiopia" (chez Jazz Village) enregistré entre Addis-Abeba, Londres et les studios de La Buissonne près d'Avignon.  Accompagné de son groupe anglais Step Ahead, le vibrationniste a invité des artistes comme Fatoumata Diawara ou Kandia Kora. L'artiste sera en concert le 10 octobre au Trianon (Paris).

Mulatu Astatke : nouvel album "Sketches of Ethiopia"

Mulatu Astatke : nouvel album "Sketches of Ethiopia" © Alexis Maryon

Mulatu Astatke, né à Jimma en Ethiopie en 1943, a étudié à Londres, puis fût le premier artiste africain à étudier au prestigieux Berklee College of Music (Boston). Il fréquenta les grands noms du jazz comme Coltrane, joua avec Duke Ellington dans les années 70's en Ethiopie. C'est sa fusion du jazz, des musiques latines et de la musique traditionnelle d'Afrique de l'ouest qui fit sa renommée. Artiste désormais culte, il est redécouvert grâce à la réédition de la collection Ethiopiques (que Mulatu avait produit), puis par l'utilisation de celle-ci par Jim Jarmush pour la BO de son film "Broken Flower"...

Les huit titres de "Sketches of Ethiopia" constituent un panorama unique qui remet en perspective la diversité en jeu dans la Corne de l’Afrique, ses résonances au-delà de ce territoire d’origine. Certains ne manqueront pas d’évoquer ici un singulier écho aux "Sketches Of Spain" de Miles Davis, une proximité que souligne la trompette élusive du Londonien Byron Wallen. Mais c’est tout autant aux grandes suites africaines d'un des  pères du jazz Duke Ellington, auquel il fut comparé, que peut faire songer cet album ; mélange unique de groove moderne, de mélodies séculaires, de reflets de musique classique occidentale et de rythmes latins et afro-funk.

 

Commentaires