Nina Hagen "Irgendwo auf der welt"

- Universal
Irgendwo auf der welt

Nina Hagen, grande figure du rock allemand, maquillée comme on ne le fait plus, ici en interprète délurée de grands standards comme "Summertime", c'est forcement en sélection Fip !

Il faut se figurer un rideau rouge, épais, velours, noué en son milieu, tombant sur une scène de vieux bois.
« Irgendwo auf der Welt », quelque part dans le monde. Ce n’est pas tout, il faut imaginer aussi Nina Hagen, grande figure du rock allemand, maquillée comme on ne le fait plus, en interprète délurée de grands standards. Vous visualisez à peu près l’histoire. Là encore ce n’est pas tout, il faut entendre cette voix passer de l’anglais à l’allemand, rouler les « r », s’offrir des accents de Mary Poppins, de cantatrice ou des grandes dames du jazz.
Le tout dans une ambiance cabaresque et joviale, le tout accompagné du Capital Dance Orchestra.
Faut-il s’étonner encore ? Un tel univers de la part de celle qui passa allègrement du punk au lyrique, de l’Allemagne de l’Est aux scènes londoniennes et newyorkaises. Il faut s’étonner toujours parce qu’on sursaute à l’écoute de « Halli, Hallo », véritable hymne à la bonne humeur, et on se laisse surprendre dans la foulée par une énième version de « Summertime ».
Enième pied de nez de Nina Hagen.

Commentaires