Tristan Mélia "No Problem"

- Jazz Family
Album jazz de la semaine
No Problem
Pochette de No Problem - Conception graphique de Romain Giguet

Le pianiste virtuose sort un album réjouissant en trio.

Entouré de parents mélomanes et bercé par les musiques de Barney Wilen et de Claude Nougaro, Tristan Mélia débute son apprentissage à l'âge de 9 ans et trouve son bonheur dans l'écoute assidue des disques de Bill Evans, Michel Petrucciani, Keith Jarrett... D'un cursus à l'Institut Musical de Formation Professionnelle de Salon de Provence au Conservatoire de Digne-Manosque en passant par celui de Lyon, le jeune musicien passionné joue intensément. Professionnel dès l'âge de 18 ans, il se perfectionne auprès de Franck Avitabile puis de Giovanni Mirabassi. Aujourd'hui il présente No Problem, un album sincère et sans esbrouffe sorti le 3 mai dernier, enregistré et masterisé au Studio Recall en septembre 2018. Au programme 8 compositions originales et 4 standards : 

"La musique est indescriptible" dixit le pianiste qui s'inspire de ses souvenirs d'enfance, de ses expériences passées et de ses états d'âme actuels pour composer sa nouvelle partition inspirée par le doigté de Bill Evans, les ballades de Lester Young, les airs enjoués de Carlos Jobim, le phrasé de Michel Petrucciani et même la saveur du Jazz West Coast. Avec une session rythmique de haut vol formée par le contrebassiste Thomas Bramerie et le batteur Cédrick Bec, le pianiste développe son sens inné de la mélodie. 

Cédric Bec, Tristan Mélia et Thomas Bramerie - Photo de Romain Giguet

Cédrick Bec, Tristan Mélia et Thomas Bramerie | Romain Giguet

Pour Tristan Mélia, "le jazz est un jeu" qu'il compte bien garder comme compagnon de vie... pour l'éternité.

Commentaires