Jacky Terrasson "Gouache"

- Universal
Album jazz de la semaine
Gouache

Le pianiste aime toutes les musiques et il se réapproprie, repeint ici des oeuvres aux répertoires aussi éclectiques que celui de Justin Bieber "Baby", d'Amy Winehouse "Rehab", Henri Betti "C'est si bon" ou Sonny Rollins "Valse Hot".

C'est accompagné de la jeune génération jazz new-yorkaise, Burniss Earl Travis, 25 ans, à la contrebasse et Justin Faulkner, 21 ans, à la batterie, que le pianiste Jacky Terrasson fête ses 20 ans de carrière. Un jeune trio, avec lequel il a enregistré son nouvel album "Gouache", enrichi d'invités prestigieux. 

Jacky Terrasson

Jacky Terrasson © Laurent Seroussi

Ainsi le clarinettiste Michel Portal sur "Try to Catch Me" où l'on retrouve également le trompettiste Stéphane Belmondo aussi présent sur "Gouache". Le percussionniste argentin Minino Garay projette sur l'album ses couleurs caraïbes. Comme toujours avec Jacky Terrasson le swing de son phrasé règne en maître parfois jusqu'au groove "Gouache". La tendresse de "Oh My Love" de John Lennon et de "Je te veux" (sur une mélodie d'Erik Satie) vous boulverse grâce au lyrisme de son jeu dépouillé et au chant merveilleux de Cécile McLorin Salvant.

Le pianiste aime toutes les musiques et il se réapproprie, repeint ici des oeuvres aux répertoires aussi éclectiques que celui de Justin Bieber "Baby", d'Amy Winehouse "Rehab", Henri Betti "C'est si bon" ou Sonny Rollins "Valse Hot". L'artiste déclare «J’aime la musique sérieuse mais je ne veux pas que le jeu soit trop sérieux». Merci pour cet album dense aux rythmes et aux couleurs du bonheur.

 

Commentaires