Vincent Bourgeyx "Cosmic Dream "

- Paris Jazz Underground
Album jazz de la semaine
Cosmic Dream

Deux ans après "Short Trip", le pianiste retrouve ses complices et délivre une oeuvre impressionniste et rêveuse où s'élèvent ballades poétiques et tourbillons rythmiques.

Le musicien Vincent Bourgeyx est un de ces grands conteurs du jazz, adeptes de la spontanéité dans l'improvisation et capables d'alterner en toute liberté les atmosphères avec un langage harmonique et rythmique d'une grande richesse. Une musique des sens et des émotions qui exige une grande complicité, une symbiose même, dans l'interprétation collective des musiciens. Rien d'étonnant alors de voir le pianiste s'entourer de ses amis américains : Matt Penman (contrebassiste notamment du groupe James Farm de Joshua Redman), ancien condisciple du Berklee College of Music avec lequel il a connu ses premières expériences new‐yorkaises, et le batteur Obed Calvaire vu aux côtés de Monty Alexander, Richard Bona ou Dave Holland présent lui aussi sur l'album Short Trip.

L'excellent saxophoniste ténor David Prez vient développer le discours musical du trio sur huit titres dans cet oeuvre qui en compte quinze et mêle compositions originales et reprises inventives de standards comme Lush Life de Billy Strayhorn,  Peace de Horace Silver, I Love Paris de Cole Porter ou I Fall In Love Too Easily de Jule Styne. "Chaque solo est une urgence de vie" déclare le pianiste a propos de ces "rêves cosmiques" oû le swing se murmure, sensible, poétique, parfois bucolique, avant de s'envoler sur des rythmiques fiévreuses, entêtantes ou groove. Les fantômes de Wynton Kelly, Herbie Hancock ou Eill Evans planent sur cette oeuvre spontanée, magistralement moderne et rêveuse.

Vincent Bourgeyx Quartet

Vincent Bourgeyx Quartet © Loïc Seron

Vincent Bourgeyx sera en concert les 7 et 8 juin au Sunside à Paris.

Commentaires