Antoine Hervé "Complètement Stones"

- RV Productions
Album jazz de la semaine
Complètement Stones
© RV Productions

Le pianiste et compositeur français Antoine Hervé produit en trio une nouvelle aventure musicale consacrée au répertoire des Rolling Stones.

On connaissait le pianiste Antoine Hervé, directeur artistique de l’Orchestre National de Jazz de 87 à 89, compositeur de musiques de film, producteur avec Jean-François Zygel sur l'antenne de France Musique, et bien sûr auteur des "Leçons de jazz" où il commentait en live les techniques des grands jazzmen. Ce que l'on ne savait pas c'est qu'il avait pu faire un boeuf avec les Rolling Stones à l'âge de 14 au studio Pathé Marconi de Boulogne Billancourt, ce bien avant de croiser la route d'autres géants comme Gil Evans ou Quincy Jones.

Antoine Hervé

© Philippe Lévy

C'est pour rendre hommage à son frère aîné, Jean-Pierre, qui avait initié cette rencontre, qu'Antoine Hervé sort cet album concept "Complètement Stones" en trio avec ses fidèles complices le contrebassiste François Moutin et le batteur Philippe "Pipon" Garcia. Peu fan de rock, Antoine Hervé déstructure ici les grands titres des Stones, réécrit les harmonies, les mélodies ou les rythmiques. Le résultat est bluffant, la musique de Mick Jagger et Keith Richards plâne de façon fantomatique sur toute l'oeuvre, mais les mélodies jazz, le swing et le groove reignent. Seul le blues demeure, le blues et l'esprit rock, méchamment libertaire !

Un piano, une contrebasse - François Moutin, une batterie - Philippe « Pipon » Garcia, et des musiciens au sommet de leur art, c'est tout. Ce qui est troublant (comment font-ils?), c'est qu'on entend à la fois les tubes et leur version rêvée. Prenez la mélodie d'Angie, ralentie, elle devient pleine d'irréalité. On a la chanson et son mirage Les ballades, la musique noire (Chuck Berry côté rock, Muddy Waters côté blues), et surtout la transe, la sueur. On entend tout cela.

Antoine Hervé c'est un peu la rencontre improbable d'Art Tatum et d'Horowitz. Antoine réalise que si la musique rock, ce n'était vraiment pas son truc, l'esprit rock lui... cette liberté. Il n'y a rien de plus beau. Cette irrévérence. N'en faire qu'à sa tête. Aujourd'hui, plus que jamais, l'idée ne l'a pas quitté. Il faut faire comme les Stones, pense-t-il, mais à sa manière. Célia Houdart, écrivain

Sur scène le trio s’adjoint le talent de la chanteuse Isabelle Poinloup.
Voir les dates de concerts =>

 

Commentaires