Joshua Redman "Come What May"

- Nonesuch Records / WEA
Album jazz de la semaine
Come What May
Cme What May - Joshua Redman - Nonesuch Records

Le puissant saxophoniste reforme son quartet de choc pour un nouvel album.

Le musicien, compositeur et chef d'orchestre Joshua Redman est une des figures majeures du jazz contemporain. Le 29 mars il sortait Come What May chez Nonesuch Records avec le pianiste Aaron Goldberg, le bassiste Reuben Rogers et le batteur Gregory Hutchinson avec qui il n'avait pas enregistré depuis les albums Beyond (2000) et Passage of Time (2001).

En compagnie de ses vieux compères de route il entretient un lien fort avec les idiomes du jazz des années 1950 et 1960 et s'ouvre sur d’autres univers musicaux. L’osmose est totale. L'amitié forte et la confiance règnant, la liberté est palpable sur les 7 compositions de ce nouvel opus (Circle of life, I’ll go mine, Come what may, How we do, DGAF, Stagger Bear, Vast) :

Si Joshua Redman aime mélanger be-bop, neobop, blues et swing, sa musique subtile et réjouissante ancrée dans le hard bop s'échappe parfois vers un jazz plus avant-gardiste. Parmi ses inspirations profondes on trouve aussi des artistes comme Prince, Led Zeppelin, Aretha Franklin, Temptations, The Police ...

Le merveilleux improvisateur fut un partenaire apprécié de Pat Metheny, Jack Dejohnette, Chick Corea, Paul Motian, Roy Hargrove, Charlie Haden, Marcus Miller, Stevie Wonder et bien d’autres. Il a récemment été récompensé aux Grammy Awards avec le batteur Brian Blade, le bassiste Scott Colley et le trompettiste Ron Miles, pour Still Dreaming nominé "Meilleur album jazz instrumental".

Joshua Redman Quartet - Photo de Arne Reimer

Joshua Redman Quartet - Photo de Arne Reimer

Son actualité concerts c'est son quartet (ci-dessus), son trio (sans Aaron Goldber) gavec Rogers et Hutchinson qui rend hommage à son père Dewey Redman ; son quatuor avec Ron Miles, Scott Colley et Brian Blade et aussi sa formation avec le trio Reis-Demuth-Wiltgen. Amoureux de leur musique il a inscrit quelques-unes de leurs compositions à son répertoire. 

On se souvient de sa venue au Club Jazzafip en 2013, à l'occasion de la sortie de son album Walking Shadows, le premier enregistré avec un ensemble à cordes complété par Larry Grenadier, Brian Blade et le pianiste Brad Mehldau avec qui il est intimement lié depuis 1994. Ce dernier signait l'arrangement et assurait la production du disque. Le clin d'oeil aux autres musiques que Redman affectionne y est bien présent. 

Commentaires