Menu
Écouter le direct

"Le Chant des pistes", le clip chamanique de Rodolphe Burger

Publié lepar Guillaume Schnee
Rodolphe Burger © François Chaussebourg
Rodolphe Burger © François Chaussebourg

Le chanteur et guitariste met en images un deuxième titre de son nouvel album "Environs" avec un film onirique réalisé en Bretagne par Léa Troulard.

Rodolphe Burger l'avait annoncé, ce huitième album Environs est bien son plus libre. L'artiste nous convie à un voyage musical sans boussole ni destination. Un road trip onirique guidé par une poésie qui comme un songe mystique vous enivre et vous embarque dans un labyrinthe de décors fantasmés où dansent les hommes et les animaux aux sons de motifs blues, de reggae revisité, de riffs rock psychédéliques, de beats électros ou de soul minimaliste. Après avoir demandé à son ami Fred Poulet de réaliser le clip du titre Bleu Bac, le musicien poète alsacien retrouve la réalisatrice Léa Troulard, déjà auteure du clip Waste Land sur l'album Good.

Sur le superbe film Le Chant des pistes, Rodolphe Burger et Thomas Chaussebourg errent, fantômatiques et en symbiose avec la nature, dans les forêts des côtes bretonnes à pied ou à cheval. Un titre chamanique où résonne les chants sacrés des indiens Navajos et les chœurs de Sarah Murcia et Bertrand Belin. "J'ai demandé à la jeune et talentueuse réalisatrice Léa Troulard de tourner un clip (après Bleu Bac réalisé par Fred Poulet) sur le titre Le Chant des Pistes, 2e extrait de mon nouvel album Environs. Entièrement tourné en Bretagne, ce film chamanique a pour guest stars Bartok et Torero, deux magnifiques chevaux chorégraphiés par Thomas Chaussebourg." explique Rodolphe Burger.        ..

Rodolphe Burger © François Chaussebourg
Rodolphe Burger © François Chaussebourg

Enregistré chez lui, l’album Environs comporte quatorze titres dont quatre reprises : Lost and Lookin’ de Sam Cooke, Fuzzy de Grant Lee Buffalo, Ba Ba Boum des Jamaïcans, et Mushroom de Can. Du rock steady à Schubert, dont Burger chante aussi deux lieder issus du Winterreise, cet album ne s’interdit rien, guidé seulement par un principe de bon plaisir. Pour cette libre pérégrination musicale, Rodolphe Burger a convié plusieurs invités, dont Bertrand Belin pour deux titres, le jeune groupe Grimaçe, les voix de Julia Dorner et de Hugues Reip, les musiciens amis Arnaud Dieterlen et Philippe Poirier. L’album se conclut par une version en duo de La Chambre de l'ancien groupe de Burger Kat Onoma avec son ami Christophe qui nous a quittés depuis.