Menu
Écouter le direct

"La vie parfois", poésie mélancolique et lumineuse de Salomé Leclerc

Publié lepar Catherine Carette
Salomé Leclerc - Photo de Camille Gladu-Drouin
Salomé Leclerc - Photo de Camille Gladu-Drouin

La chanteuse québécoise dévoile un premier extrait de son captivant album "Mille Ouvrages mon cœur", aux couleurs du temps et de l’horizon.

Après une première expérience avec la batterie, Salomé Leclerc plonge corps et âme dans l'écriture, la composition et le chant, inspirée par Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, Richard Desjardins ou encore le groupe de rock Karkwa. Belle figure d'une chanson contemporaine qui interpelle et fascine, la jeune artiste nous invite à flotter dans l'univers inventif et introspectif de son puissant album Mille Ouvrages mon cœur, coréalisé avec son compatriote Louis-Jean Cormier. On découvre la vie parfois, mise en image par Frederique Berube. "La vie parfois, ce sont les doutes, les inquiétudes, la peine et l’impuissance. Et puis, c’est cette voix intérieure qui rassure et console. Un mantra qui en boucle affirme que ça ira. La vie parfois c’est peut-être au moment de perdre pied, se dédoubler et devenir pour soi-même douceur et bienveillance". 

La vie parfois, "ce n’est pas grand-chose, que des images en morceaux", un accident qui change le cheminement, une alliance amoureuse qui sculpte des rêves, des vents qui nous dessinent et nous oublient, des promesses qu'on ne tient plus, un deuil, de la tristesse, de la fatigue, mais toujours au loin, un horizon sans fin et des étoiles qui défilent.  Alors, quelles routes emprunter pour aller jusqu’au bout ? "Qu’est-ce qu’il y a quand tu fermes les yeux sur le fil de nous là-bas ?". Ce sont les questions que soulèvent les titres du quatrième disque de Salomé Leclerc. 

Après avoir travaillé avec Emily Loizeau pour son premier disque, Sous les arbres, et coréalisé le deuxième, 27 fois l’aurore, avec son complice Philippe Brault, trois ans après la parution de l’album Les choses extérieures bricolé, réalisé et enregistré entièrement seule, la québécoise développe sa musique folk-pop-rock artisanale, élégante et intuitive, mystérieuse et addictive. Une douzaine de chansons écrites pendant la première pandémie de Covid 19 puis laissées en jachère avant de les retravailler en autarcie entre sa voix rauque et aérienne et sa guitare, pour enfin les confier à l'oreille avisée et audacieuse du chanteur, auteur, compositeur et guitariste Louis-Jean Cormier. 

Je sais parfois la vie elle balance. Je sais que tu es là si je pense refaire un tour.