Menu
Écouter le direct

"L'ironie du sort", la complainte jazz de Louis-Jean Cormier

Publié lepar Guillaume Schnee
Louis-Jean Cormier / Photo Dominique Lafond
Louis-Jean Cormier / Photo Dominique Lafond

Un an après "Quand la nuit tombe", l'artiste québécois annonce l'album "Le ciel est au plancher" et chante la douleur de l’absence sur un air de jazz mélancolique.

Toujours en quête de nouveaux territoires sonores pour partager sa poésie du quotidien, Louis-Jean Cormier avait laissé de côté pour son précédent album sa guitare pour renouer avec le piano, son premier instrument. Sur Quand la nuit tombe le chanteur et multi-instrumentiste de Sept-Îles chantait les obstacles de la vie et les tourments de l'amour, magnifiant sa pop orchestrale avec des beats hip hop et des textures électroniques bien loin de l'univers folk de ses débuts. Pour sa quatrième échappée solo, Le ciel est au plancher, l'auteur continue ses explorations musicales en multipliant avec intensité et créativité les atmosphères et les sentiments à l'image de ce premier titre, L'ironie du sort, illustré par le réalisateur Benjamin Lussier :

Sur L'ironie du sort, Louis-Jean Cormier rend un hommage poignant à son père disparu en janvier 2020. Des paroles introspectives glissées avec délicatesse sur un air de jazz où des cuivres graves qui pourraient venir de la Nouvelle Orléans se mêlent au piano en suspension avant que la pop orchestrale chère à l'artiste ne s'élève le temps d'un refrain. Pour réaliser cet album cathartique, l'auteur compositeur a retrouvé François Lafontaine, son complice des débuts avec le groupe rock Karkwa.

"Cet album s’inscrit autant dans une démarche de deuil que dans des retrouvailles émouvantes avec mon vieil acolyte de toujours François Lafontaine. En une fraction de seconde, nous avons retrouvé la même comète sur laquelle nous avons filé durant toutes ces années avec les amis de Karkwa."

L'album Le ciel est au plancher sort le 16 avril sur le label Yotanka et est en Sélection Fip.

Louis-Jean Cormier - "Le ciel est au plancher"
Louis-Jean Cormier - "Le ciel est au plancher"