Menu
Écouter le direct

Didier Havet dévoile son "Autre"

Publié lepar Catherine Carette
Didier havet Quartet - Photo Didier havet
Didier havet Quartet - Photo Didier havet

Le tubiste, tromboniste et soubassophoniste qui joue avec tout le monde, sort enfin son album de chansons pop-jazz.

Virtuose, attentif et riche d’une belle humanité, Didier Havet est le sideman rêvé que l'on s'arrache, de la variété au jazz en passant par la pop et la musique de film. Compositeur et arrangeur, cette fois l'envie lui est venue de réaliser et d’auto-produire son propre album, L' Autre, avec des copains : le quartet de base composé de Csaba Palotaï à la guitare, Boris Boublil au claviers, Cyril Atef à la batterie, plus Thomas De Pourquery et Lucrèce Sassella aux chœurs, David Lewis à la trompette et au bugle et Franck Tortiller au vibraphone. L’autre c’est lui, qui cette fois se met à nu :

Membre de quatre ONJ (Orchestre National de Jazz), dont l'actuel dirigé par Fred Maurin, de l’orchestre Ping Machine, du Multiquarium de Charlier et Sourisse, de l’Orchestre de la Lune de Jon Handelsman, du Sacre du Printemps de Fred Pallem, Didier Havet a joué avec Martial Solal, Archie Sheep, Lester Bowie, Michel Legrand, Vladimir Cosma, Gabriel Yared, Manu Dibango, Claude Bolling, Moustaki, Julien Clerc, Goldman, Maurane, Richard Bohringer, Cabrel, Catherine Ringer, Higelin, Arthur H, Sheller, Aznavour, Bénabar, Eddy Mitchell, Sanseverino et tant d’autres, et même Sting récemment. Dès que les concerts seront à nouveau autorisés il sera sur la scène avec Hugh Coltman qu’il accompagne depuis plusieurs années. 

Moi, je suis Didier que l’on voit avec son tuba et son trombone derrière François Jeanneau, Eddy Mitchel, Thomas de Pourquery et l’Autre c’est celui qui dit : Je vais aller devant mais ce n’est pas celui que vous connaissez. Ce que j’ai dans la tronche c’est pas du tout ce que vous pensez, peut-être.

Depuis longtemps l'idée germait dans son esprit de faire un projet autour du soubassophone traité avec de l’électronique. « Ce qui me plait le plus aujourd'hui c’est la musique électro et la pop anglaise ». Après un stage sur le logiciel Pro Tools il a commencé à écrire, à enregistrer des petits sons de voix qui sont devenus des mots. « Et là j’avais mis le pied dans un truc horrible, c’est que les mots ça veut dire quelque-chose ! ». Sur ce, il en parle à Thomas de Pourquery qui lui dit, « Si ce soir quand je rentre chez moi à minuit, tu ne m’as pas envoyé une chanson () je ne te parle plus ». C’était parti. Sollicité pour donner un concert en quartet à l’Atelier du Plateau en avril 2018, ce fut un carton. Le disque est venu un an plus tard et la sortie devait se fêter à l'Atelier du Plateau le 4 décembre. 

Didier Havet Officiel
Didier Havet Officiel

L’Autre, qui a aussi des choses à faire entendre, est fan de pop anglaise, de Bowie, d’Etienne Daho et de Bashung. Ces petites histoires, il les habille avec soin.

"Le tuba doublé à l’octave avec des synthés basses, des reverbs bien cherchées et tout ça, ça a autant d’importance que ce que disent les mots, tu vois. Il y a des morceaux comme "Fou" qui fonctionnent sans paroles du tout. T’enlèves la voix, il marche terrible".

Depuis 30 ans qu’il traine dans les studios Didier Havet s’est rendu compte qu'être dans un bon ou un mauvais studio ne change rien. L’important c’est qui est derrière les manettes, dit-il.  

"On a enregistré chez les copains, Csaba, Cyril, Franck. Tous les tubas je les ai faits chez moi avec mon micro et c’est les meilleurs sons de tuba que j’ai jamais eu. Les voix, on les a prises ensemble, Thomas, Lucrèce et moi. Après une séance pour le groupe Paris Combo, on a fait les trompettes, comme ça". Le tout fut mixé chez Sébastien Souchois qui compose pour le cinéma et la télévision et masterisé pendant le confinement par le batteur et génie du son Steve Argüelles, en virtuel, depuis sa maison de Limoges. 

Un album réjouissant à mettre sous le sapin.