Menu
Écouter le direct

Graeme Allwright, le chant de bataille

Publié lepar FIP.fr avec AFP
Légende : Graeme Allwright à Paris en 1984 (Philippe Le Tellier/Getty Images)
Légende : Graeme Allwright à Paris en 1984 (Philippe Le Tellier/Getty Images) ©Getty

Le troubadour humaniste et contestataire s'est envolé le 16 février à l'âge de 93 ans.

Enfant, il chantait dans les églises et en famille, mais c'est à l'âge de quarante ans seulement qu'il tenta sa chance dans la musique. Graeme Allwright est né le 7 novembre 1926 à Wellington, en Nouvelle-Zélande. Après avoir été ouvrier agricole, apiculteur, mousse sur un bateau, professeur d'anglais, ouvrier du bâtiment, animateur pour enfants malades, machiniste, décorateur pour le théâtre et comédien, il se lance dans la chanson folk, en marge du show-business.  

L'idée a peut-être germé dans mon esprit lorsque j'ai interprété quelques chansons de Brassens et Ferré, au cours d'une tournée avec une pièce de Brecht trop courte [...] j'ai pris ma guitare et je suis parti chanter des folksongs américaines et irlandaises au cabaret de la Contrescarpe (au cœur du Quartier Latin à Paris), sept soirs sur sept pour des clopinettes.

La chanteuse Colette Magny (qui deviendra une amie) le remarque et le présente à Mouloudji qui le pousse à enregistrer son premier disque Le Trimardeur, en 1965. Puis un passage à Bobino, en première partie de Barbara lui donne son heure de gloire. Le directeur de Phonogramme (Philips) étant dans la salle, lui propose de signe son deuxième album.

Souhaitant nous apporter une plus grande compréhension des textes des protest-singers qui avaient à l'époque, peu de chance d'être connus en France, il a adapté les chansons de Pete Seeger, Woody Guthrie, Bob Dylan, Tom Paxton ou encore de Peter Paul & Mary. Au début de l'année 1968, il sort Le Jour de Clarté qui trouve un large écho auprès des militants du mois de mai :  

Une belle et longue connivence l'a lié à Léonard Cohen qu'il a rencontré en loge après un concert de ce dernier à l’Olympia en 1973. Le lendemain il boit ses paroles lors d'un petit déjeuner plus intime. Ce dernier lui ayant confié certaines de ses chansons à traduire comme Les Sœurs de la Miséricorde, L’étranger, Demain sera Bien, L'Homme de l'An Passé ou encore Suzanne, il a passé des nuits entières à travailler sur la juste traduction française des lignes du maître.  

C'était très important cette rencontre avec Cohen. J'ai senti tellement fortement son monde ! 

Mais le succès n'étant pas son affaire, celui qui est aussi connu pour Sacrée Bouteille, a senti l'urgence de prendre du recul pour s'éloigner des affres du succès et découvrir d'autres cultures. Il a parcouru l’Égypte, l’Éthiopie, l'Inde... De passage à Paris, il remontait sur scène, notamment en 1980, aux côtés de Maxime Le Forestier, lors d'une tournée dont les bénéfices sont réservés à l'association Partage engagée auprès des Enfants du Tiers-Monde. 

Les chansons de l'éternel troubadour, toujours engagé pour un monde plus juste, sont entrées dans la mémoire collective, Les Retrouvailles, Petit Garçon (adaptée de la chanson Old Toy Trains de Roger Miller), Jolie bouteille, Jusqu'à la Ceinture ... Et sa Ballade de la Désescalade sonne aujourd'hui comme jamais : 

La douce sérénade, de la désescalade            
Contre la fanfaronnade de l'absurdité            
La désescalade, pourquoi est-ce qu'on tarde ?            
Qu'est-ce qu'on attend pour commencer ?