Menu
Écouter le direct

1960 à 1964, la France danse aux rythmes du Cha-cha-cha oriental

Publié lepar FIP.fr
Complation CHA CHA AU HAREM / Born Bad Records
Complation CHA CHA AU HAREM / Born Bad Records

Le label Born Bad Records a sélectionné 17 chansons de cette France Gaullienne pré-révolution sexuelle qui rêvait d'exotisme et de lointain fantasmé.

Au début des années 60 l'Europe est scindée en deux blocs après la crise des missiles cubains, l'indépendance de l'Algérie provoque une grave crise politique de l'hexagone qui conduit au retour de de Gaulle et la fin de la IVe République. Les Français du baby-boom rêvent d'ailleurs, de voyages et, à défaut d'un tourisme de masse encore inexistant, vont trouver cet "exotisme" dans le cinéma et surtout la myriade de productions de ces musiques mêlant jazz américain, musiques cubaines, brésiliennes ou orientales. Après TCHIC TCHIC - French Bossa Nova - 1963​/​1974, l'excellent label Born Bad Records publie, le 21 août, la compilation Cha-Cha Au Harem Orientica - France 1960-1964 qui réunit une collection de titres rares ou oubliés de ce cha-cha-cha oriental au charme suranné.

Tous les clichés sur les contrées exotiques sont là ; spécialités culinaires (couscous, café turc, baklava, etc…), danses orientales sensuelles, accents exagérés, mélopées envoutantes exécutées sur une gamme hongroise mineure par des instruments européens, des orchestrations jazz et des percussions latines. A l'origine du genre, le chanteur égyptien d’origine libanaise Bob Azzam lance la mode en 1960 avec Mustapha et Fais-moi du Couscous, Chérie. 

Mais c'est le chef d'orchestre et musicien marseillais Léo Clarens qui va faire les beaux jours de ce cha-cha-cha oriental sous les noms d'emprunt de Kemal Rachid ou Mohammed Ben Abd el Kader. Le batteur de jazz américain Benny Bennett va lui aussi produire de nombreux albums de mambos, calypsos, boléros et cha-cha-cha dans leur variante orientale. Certains arrangeurs et auteurs de la variété française vont être de la partie comme Roger Morris ou Raymond Lefèvre connu notamment pour sa participation à Bambino de Dalida ou à la musique du Gendarme de St Tropez.