"Victoire", le pot aux roses d’Irène Drésel

Le 12 février 2019 par

La productrice française lève le voile sur son prochain album avec un nouveau clip haut en couleurs.

Si la vérité sort bien de la bouche des enfants, ce n’est pas Victoire, le nouveau clip d’Irène Drésel, qui pourra vérifier cette sentence proverbiale. Au volant de son taxi-discothèque, la jeune Maya s’y montre ainsi franchement impassible, ne décochant pas un mot au cours de cette étrange course rythmée par la techno de la productrice française.

Ce n’est pas la première fois qu’un enfant tient le premier rôle dans un clip d’Irène Dresel. L’an dernier déjà, cette plasticienne convertie aux musiques électroniques avait mis en scène une gamine possédée au milieu d’une armée de cierges pour les besoins de son morceau Medusa. Et à l’instar de  ce titre chamanique, Victoire figure également au tracklist de son premier long-format Hyper Cristal, attendu à la fin du mois de mars.

Irene Dresel Victoire

Toujours parée de ses ornements floraux, la techno mutante d’Irène Dresel continue à puiser largement dans la transe et les échappées progressives. Victoire ne déroge pas à la règle avec ses patterns minimaux qui se conjuguent en une montée répétitive. Des motifs qui rythment à l’écran un road-trip floral, où se mêle l’imaginaire des réplicants de Blade Runner comme celui des pantins d’Alice au Pays des merveilles. Des jouets de Lewis Caroll, les trois passagers de Maya ont conservé dans ce clip les mouvements saccadés et les habits de lumière, pourvu qu’ils acceptent la rose magique que leur tend la jeune fille. En voiture ?

Commentaires