Un slam en hommage au grand tanguero Carlos Gardel

Le 14 mars 2018 par
Un slam en hommage au grand tanguero Carlos Gardel
Quartet Gardel - Photo de Caroline Pottier

Découvrez en avant-première "Speaking tango", premier extrait du nouvel album du Quarteto Gardel.

En 2009, Lionel Suarez se voit honoré d’une carte blanche au festival Jazz sur son 31 pour 4 créations. C’est alors que l’accordéoniste, bandonéoniste-voyageur imagine le groupe idéal pour revisiter l’univers de Carlos Gardel. Airelle Besson, brillante trompettiste et compositrice (et aussi bugliste, violoniste), Vincent Segal, le violoncelliste prodige nomade et Minino Garay, le charismatique chanteur et percussionniste, à la fois fougueux et délicat. En avant-première, découvrez ce slam singulier en hommage au tango :    

Ce titre, dont le texte est écrit par Minino Garay avec sa mère, Lionel Suarez l'a découpé pour l’insérer dans la partition et a dirigé la séance de studio pour guider le tchatcher "dans ses barreaux tout neufs".

"J'ai composé une mélodie pour qu’il puisse slammer son discours ! C’est le dernier morceau que nous avons enregistré et la voix a été faite plus tard. Minino m’a fait confiance et nous avons enregistré sans le texte. Personne ne comprenait exactement où je voulais en venir mais ils sont plutôt contents du résultat ! "  Lionel Suarez

Lionel Suarez - Photo de Caroline Pottier

Lionel Suarez - Photo de Caroline Pottier

Le Quarteto Gardel est né du désir de Lionel Suarez d’arpenter des territoires qui ont marqué son enfance, lorsque son père et son grand-père accordéonistes reprenaient les partitions du magnifique chanteur et compositeur argentin, dans les fêtes votives aveyronnaises. C'est à l'écoute de son oeuvre intégrale que ce sentiment familier surgit, qu'il comprit que, sans le savoir, les chansons de Carlos Gardel l'avaient nourri.

"Le bal, mon école, (...) avaient intégré ces mélodies au répertoire et c’était comme si je n’avais connu que cela".  Lionel Suarez

Le Quarteto Gardel est loin des stéréotypes du genre assumés de coutume par un ensemble voix, violon, guitare et piano. Entre milongas et ballades, Lionel Suarez est allé chercher le tango dans ce qu'il a d'essentiel, sa capacité à libérer les sentiments. C'est pourquoi son choix s'est porté vers des personnalités de la scène musicale actuelle dont le jeu témoigne d'une belle humanité. 

L'album est attendu le sort le 30 mars 2018 :

Quarteto Gardel

EN CONCERT : 

Le 10 avril à Elancourt
Le 11 avril à Toulouse
Le 13 avril à Caen
Le 14 avril à Paris, au New Morning

Commentaires