Suissa chante la terre sur une pop chaloupée

Le 17 octobre 2018 par
Suissa chante la terre sur une pop chaloupée
David Suissa - Photo de Benoît Vinay

"Animal savant", le nouvel opus afro-maloyé du chanteur français sort le 19 octobre.

Le chanteur et guitariste lyonnais David Suissa sort un 3ème album sur son label Chante et tais-toi. Réalisé par Olivier Soumali (musicien de Jain et Babylon Circus), Animal Savant surfe sur les grooves d’Afrique ou de l’océan indien. Suissa a conçu ce disque comme une carte postale adressée à sa fille, avec sa vision de notre monde d'aujourd'hui. Il chante cette belle planète qui porte nos enfants, ses bonheurs simples, les pieds nus dans la glaise, le vent dans les bronches. « Tellement de beauté donnée et tant à préserver, à partager, à cultiver » ( extrait du titre La terre ) dans une nature qui petit à petit nous remet à notre place.

Influencé par ses rencontres avec Eno Zangoun, Danyel Waro, Lélin gado ou René Lacaille, Suissa rend hommage au Maloya. "J’ai écouté un peuple chanter un amour infini pour la terre, leur terre, leur île. La première fois j'ai été submergé par une espèce d'euphorie". Pour lui, cette émotion vive est un peu semblable à ce qu'il ressent lorsqu'il regarde sa fille faire ses premiers pas, dire ses premiers mots, entendre ses premiers rires ou un épisode de Derrick où il meurt à la fin !  

A son tour, Suissa a voulu chanter son amour pour la terre, notre mère nourricière, notre oxygène. Avons-nous oublié que nous étions nous même sur une île, une barque, fragile et en équilibre?". Si parfois dans ses textes, son courage vacille, le cœur de Suissa, un rien cynique, est surtout plein d’amour et riche de précieuses amitiés. Dans Tout sera beau, il convoque les temps insouciants : 

Le chanteur français mêle à sa pop des rythmes d'ailleurs comme pour dire que la tendresse est universelle et qu’elle est notre plus grand trésor. Pour cette aventure à cœur ouvert, il a convié David Doris qui joue avec Danyel Waro, le bassiste Vincent Girard (Vaudou Game, Buttshakers), le batteur Greg Boudras (Bongo hop et Fowatil), le percussionniste Gaël Champion (Ti'kaniki), les chanteuses Alexandra Charry et Margaux Delatour (Pixvae), Celia Kameni (Bigre), Cindy Pooch (Bongo Hop) et sur la seule reprise de l’album, La Tendresse (chantée par Bourvil), il a invité René Lacaille, figure emblématique de la musique réunionnaise :

En concert : 

18/10 Le Périscope – Lyon + Guests
24/10 Studio des variétés – Paris
14/12 Hazaed Ludique – Paris

Commentaires