Sous le ciel de La Dame Blanche

Le 07 mai 2018 par
Sous le ciel de La Dame Blanche

Pour son troisième album, l’artiste cubaine mélange les genres, entre cumbia, dancehall, jazz, et hip-hop.

Derrière La Dame Blanche, divinité inspirée de légendes et de la santeria cubaine, il y a Yaite Ramos Rodriguez, chanteuse, flûtiste et percussionniste. La fille du célèbre tromboniste Jesus "Aguaje" Ramos, directeur artistique de l’Orquesta Buena Vista Social Club, s’est éloignée de ses racines en empruntant un chemin original, la flûte traversière classique et le hip hop, puis s’est installée à Paris. Elle déverse un style explosif à la croisée entre ses influences latines et urbaines, mâtiné de reggae-dancehall et de rythmes cumbia.

Davantage tourné vers le hip hop que lors de ses précédentes productions, l’album Bajo El Mismo Cielo est aussi un cocktail de featurings originaux, comme celui avec Sergio Aguilera, musicien gitan rencontré à Séville, sur Bajo el mismo cielo, ou encore sur l’hymne corrosif Mentira, coproduit par Aero Manyelo du groupe sud-africain Batuk avec au chant Manteiga et Philippe Cohen-Solal aux percussions. Enfin, Dos Caras illustre une belle rencontre sur ce disque, selon Yaite:

« J’ai écrit cette chanson en pensant l’interpréter avec l’une de mes idoles, Celso Piña, un maître de la cumbia, chanteur, accordéoniste, adulé par les Mexicains, ambassadeur de la joie. Il a accepté ! Sur ce titre, se joint aussi Serko Fu, un rappeur mexicain hyper engagé. »

couv dame blanche

A l’occasion de la sortie de l’album le 25 mai, La Dame Blanche organise le soir même une Release Party à La Marbrerie de Paris. Rendez-vous sur la piste !

Commentaires