A Rennes, les sons psyché viennent d'ailleurs

Le 09 décembre 2017 par
A Rennes, les sons psyché viennent d'ailleurs
Flamingods aux Trans Musicales 2017

Voyage folk rock hallucinatoire et fusions venues des quatre coins de la planète, la deuxième soirée des Trans Musicales a tenu toute ses promesses.

On a beau y être préparé, mais rien n'y fait, Jean-Louis Brossard et ses équipes nous dégottent toujours des trésors inconnus venus de contrées parfois très lointaines. Et c'est bien là toute la magie des Trans Musicales, car dites-nous où l'on pourrait écouter dans la même soirée une fusion dub aïnue, un groove, psyché folk stambouliote, un rock folk déjanté du Bahreïn, un conte hip hop orchestral de La Nouvelle Orléans ou de la house gospel des 90s ? Qu'importe le froid ou la pluie aux Trans, on change de salle comme on atterrit dans un nouveau pays aux saveurs insoupçonnées.

Cette soirée du vendredi a été marqué par des élans psyché improbables, à commencer par le Oki dub Ainu Band, un collectif mené par Oki Tano, ancien sculpteur, joueur de Tonkori, un instrument traditionnel de l'archipel d'Hokkaïdo au Nord du Japon. Avec une grande finesse, la formation plonge dans les traditions méconnues de l'ile dans une transe pyché et dub jusqu'alors jamais entendue. Autre sensation, les Flamingods qui, après nous avoir offert une session live dantesque, ont enflammé le hall 3 avec leur fusion parfaitement maîtrisée de folk rock hallucinogène. Impossible de résister au son puissant de cette bande de multi-instrumentistes génialement dingues, qui puisent leurs inspirations aussi bien sur les hauteurs du Népal, qu'en Afrique, en Indonésie ou dans les pays du golfe.

Altın Gün aux Trans Musicales 2017

Altın Gün le son psyché d'Istanbul aux Trans Musicales

L'une des grandes découvertes de la soirée a été Altın Gün, septet vierge de tout album qui a retourné le hall 3 avec sa psyché folk au groove jubilatoire. La flamboyante chanteuse Merve Dasdemir, les riffs du joueur de saz Erdinc Yildiz Ecevit et le bassiste Jasper Verhulst (à l'origine du projet) font revivre la scène pop rock psychédélique d'Istanbul des 70s en y ajoutant quelques sons électros pour un show haletant.

Tank And The Bangas aux Trans Musicales

Tank And The Bangas aux Trans Musicales

Après une pause méditative et contemplative avec Thor & Friends et son ambient minimaliste, puis un coup de fouet ska punk avec le gril band survolté d'Osaka OreSkaBand, le Hall 8 a accueilli les très attendus Tank And The Bangas pour un set incroyable. Toute la richesse des terres métisses de La Nouvelle-Orléans concentrée dans un concert aussi élégant que festif. Swing, blues, funk, hip hop, le combo bouscule l’héritage musical afro-américain, emporté par le spoken word fantasque et explosif de la la vocaliste Tarriona “Tank” Ball qui passe à l'envi d'une voix enfantine à un gospel profond.

Pour tenir la scène de l’imposant Hall 09, mieux vaut s’y mettre à plusieurs. Les House Gospel Choir l’avaient bien compris hier soir en investissant la plus grande scène du festival avec leurs 24 danseurs, musiciens, et chanteuses pour un come-back en règle dans la dance-house des années 90. Millimétrée dans sa chorégraphie comme dans ses chœurs, la troupe londonienne a fait le plein d’énergie sur des reprises et des medleys des tubes de l’époque tels l’imparable Show Me Love de Robin S en mode néo-gospel (ci-dessus).

Too Many T’s aux Trans Musicales

Too Many T’s aux Trans Musicales

Tard, trop tard les Too Many T’s ? Programmés à 3h30 du matin au Hall08, la crainte était réelle de voir se produire hier soir les deux rappeurs londoniens devant un public épars (ou usé jusqu’à l’os). Heureusement, la foule était bel et bien au rendez-vous devant ce duo boom-bap parmi les plus prometteurs du moment, et qui assume sans complexe son statut d’héritiers en devenir des regrettés Beastie Boys. Leon Rhymes et Standaloft ont ainsi tenu le rythme sans temps mort hier soir, ne laissant pas une seconde de répit à leur rap claquant qui a conquis le public de cette toute première date française.

Retour en images sur la soirée du vendredi 09 décembre :

Trans Musicales 2017 : vendredi 09 décembre

 

Commentaires