Pour Mardi gras, Arcade Fire chante Haïti

Le 06 février 2018 par
Pour Mardi gras, Arcade Fire chante Haïti
Régine Chassagne et Win Butler à la Nouvelle-Orléans en 2014 | Kravitz/Getty

Le groupe d’indie-rock fête la saison des carnavals avec un hommage réjouissant à l’île caribéenne.

Régine Chassagne est un melting-pot à elle toute seule. Née à Montréal il y a 40 ans de parents haïtiens ayant fui la dictature, la chanteuse d’Arcade Fire cumule ainsi les identités anglo-saxonne, francophone, et bien sûr caribéenne. Depuis les premiers succès de la formation canadienne, Chassagne n'a ainsi eu de cesse d'offrir un soutien sans faille à l’île de ses racines, à travers des dons financiers ou directement dans l’écriture, avec cet hommage touchant à Haïti niché dans Funeral, le premier album du groupe publié en 2004.

A lire aussi : Come-back homérique pour Arcade Fire

Alors que la saison des carnavals bat son plein à la Nouvelle-Orléans, Régine Chassagne et son compagnon Win Butler se retrouvent aujourd’hui à l’initiative d’un nouveau défilé baptisé Krewe du Kanaval et organisé ce mardi dans la cité de Louis Armstrong. Ville d’adoption du couple canadien depuis quelques années déjà (un de leurs clips capturait déjà son ambiance l'an dernier), le berceau du jazz est lui aussi un mille-feuille d’identités mêlées au fil du temps, nourri notamment par l’arrivée d’émigrants créoles au XIXe siècle en provenance d’Haïti. C’est cet écho musical entre son héritage personnel et la grande ville de Louisiane que la voix française de Reflektor fait résonner aujourd’hui, en dévoilant Ann Ale! (Let’s Go!), chanson officielle de cette nouvelle parade et véritable hymne à Haïti et à la culture créole :

Enregistré avec les cuivres du Preservation Hall Jazz Band – un orchestre gardien des traditions musicales de la Nouvelle Orléans – et le groupe de rock-vaudou haïtien RAM, Ann Ale! démarre sous la forme d’une fanfare euphorique où la voix de Chassagne prend des accents créoles enjoués. Alors que le rythme s’accélère, le titre prend alors une allure instrumentale grandiose caractéristique des productions d’Arcade Fire, tandis que Win Butler rejoint enfin sa compagne au micro dans un final vocal en forme de vacarme triomphant. Splendide.

Commentaires