"Nothing Compares 2 U" : la première version de Prince fait surface

Le 20 avril 2018 par

L’entourage du chanteur a mis en ligne la version originale du hit de Sinéad O’Connor.

C’est une surprise princière… qui n’aurait probablement pas plu à son auteur. Jusqu’à sa mort il y a deux ans tout juste, Prince s’était farouchement opposé à la publication de ses œuvres sur les plateformes musicales marchandes. Disparu de l’Internet (après avoir été l’un des pionniers du web 1.0), en guerre contre les majors du disque, Youtube, et Spotify, l’icône funk avait de son vivant recruté une équipe dédiée à la traque de ses titres mis en ligne sans son accord.

Mais les choses ont bien changé depuis ce funeste 21 avril 2016 et la mainmise progressive des ayants-droit sur les archives contenues dans les coffres gigantesques de Paisley Park. A la veille de l’anniversaire de sa disparition, concomitant cette année avec le Disquaire Day, l’entourage de la star vient ainsi de mettre en ligne la version studio originale de Nothing Compares 2 U, un titre composé par Prince en 1984.

Ballade parmi d’autres écrites pour l’album de son side-project funk The Family, Nothing Compares 2 U est passée complètement inaperçue au milieu des années 80, alors que Prince enchainait les succès avec des hits comme Purple Rain, Kiss ou When Doves Cry. 6 ans plus tard, c’est la reprise transperçante de l’Irlandaise Sinéad O’Connor qui offrit une popularité mondiale au titre, une lame de fond portée par ce clip magistral de John Maybury resté dans toutes les mémoires :

Devant le succès rencontré par cette nouvelle version, Prince interpréta régulièrement Nothing Compares 2 U sur scène dans les années 90 et 2000, jusqu'à publier un enregistrement live du titre dans une collection de Faces B en 1993. La version mise en ligne hier soir est donc la première prise avec Prince au micro de ce titre devenu icônique et se voit agrémenté de rush vidéo inédits de séances de répétitions d’époque. Une version plus rock, plus gonflée aussi que l'interprétation spleenienne de Sinéad O' Connor, et dans laquelle se cache même un solo de saxophone.

Commentaires