"Mendé Lolo" l'hommage de Jowee Omicil à Hugh Masekela

Le 13 juin 2018 par

Le jazzman nomade revient en septembre avec l'album "Love Matters!" et dévoile un premier titre groove avec un clip tourné en Guinée.

En 2017 nous découvrions Jowee Omicil, génial souffleur multi-instrumentiste canadien dont l'album Let's BasH! était une véritable leçon de jazz nomade, sublimant dans un maelstrom groove les sons d'Haïti, son pays d'origine, comme ceux des Caraïbes, de New York, d'Orient ou d'Afrique. Le voyageur est de retour avec ses explorations jubilatoires sur le titre Mendé Lolo annonciateur de son nouvel album Love Matters! attendu le 14 septembre sur Jazz Village.

Un titre qui célèbre les racines africaines du jazz comme l'annonce le percussionniste guinéen Papa Kouyaté dans un clip magnifique réalisé dans les rues de Conakry, la capitale de la Guinée. Sur ce nouveau titre en hommage au Sud-africain Hugh Massekela , les vibrations extatiques des polrythmies afro-caribéennes dansent sur les mélodies entêtantes du flûtiste et le groove d'une basse hypnotique.

Le mendé est un rythme martiniquais, mais on le joue aussi en Haïti, comme un rythme de rara, de carnaval. Ça prend une autre tournure avec des musiciens qui viennent de partout. Je ne donne pas de références aux musiciens avant de jouer, mais pour moi ce morceau est un hommage à Hugh Masekela. Jowee Omicil  

Jowee Omicil

Clarinettiste, saxophoniste, flûtiste, claviériste et harmoniciste virtuose, Jowee Omicil est un "entertainer" amoureux des mélodies, du groove et de la musique populaire. Pour lui le jazz est une musique joyeuse, généreuse, que sa longue histoire n’empêche jamais ni d’avancer ni de vivre. Lors de la sortie de Let's BasH!, l'artiste nous avait prévenu que son groupe cosmopolite avait enregistré au cours de ces sessions "plus de quatre-vingt morceaux". Les quinze titres de Love Matters! sont issus de ces mêmes sessions d’enregistrement marathon au studio La Buissonne.

Pour choisir les morceaux de Love Matters!, il s’est laissé ramener en Haïti, sa langue, ses rythmes de carnaval, ses racines. Puis il a élargi le cercle vers les Caraïbes et leur héritage africain et a enrichi son univers musical avec des  mélodies de Bach et de Mozart, des échos de Thelonious Monk, une berceuse vénézuélienne, de la chanson martiniquaise, des parfums d’Orient et même d’Asie, du rara haïtien, des beats jamaïcains, du gospel ou du funk.  

Je ne suis pas compliqué, j’essaie juste de faire la musique comme je l’entends, une musique qui n’est pas facile à jouer, mais simple à écouter. Jowee Omicil

Jowee Omicil couv Love Matters!

Jowee Omicil sera en concert le 11 octobre à Paris, au New Morning.

Commentaires