Lysistrata : "Les tournées, c'est une bonne école"

Le 18 janvier 2018 par
Lysistrata : "Les tournées, c'est une bonne école"
Ben, Max, et Théo à Groningue le 17 janvier | RF / Chantepie

Le jeune power trio français a tenu toutes ses promesses à Eurosonic. Rencontre à Groningue avec l’un des plus jeunes et des plus grands espoirs du rock hexagonal.

Cette année encore, ils sont plus de 300 groupes à rejoindre le temps d’un gros week-end la capitale septentrionale des Pays-Bas : Groningue. Ici, depuis plus de 30 ans, les artistes et les groupes émergents de toute l’Europe viennent faire vibrer lors du festival Eurosonic le nombre ahurissant de salles de concerts et de clubs divers que compte cette charmante bourgade néerlandaise pleine de vélos et de canaux, et dont la moitié des habitants ont moins de 35 ans.

Parmi les pépites alignées hier soir par le festival, l’une d’entre elle était plus jeune encore et a fait rugir son mur du son dans la petite salle vintage de Huis "De Beurs" nichée en centre-ville. Lysistrata, (très) jeune trio tricolore, a bel et bien fait sensation avec son math- rock nerveux et concentré. Rencontre avec Ben, Max et Théo, qui ne regrettent pas d’avoir arrêté les cours pour prendre la route :

Propos recueillis par Luc Frelon et Ghislain Chantepie (à Groningue).

Commentaires