Libre comme Léonie Pernet

Le 09 janvier 2019 par

La productrice parisienne dévoile "Auaati", un nouveau clip à fleur de peau qui dépeint les amours et les combats d’aujourd’hui.

Un sombre mystère se dégage de la musique de Léonie Pernet. Il y a du Jeanne Added, du Martina Topley-Bird même chez cette ancienne batteuse de Yuksek qui manie aussi bien le piano que les percussions ou les séquenceurs. Parfois rock, plus souvent électronique, son premier album Crave publié cet automne sur le label Infiné se joue ainsi franchement des frontières, mêlant intelligence sensible et mélancolie mutante avec pour résultat une forme de complexité personnelle très intrigante.

De son activisme politique réel, la musique de Léonie Pernet témoigne souvent sans que jamais la liberté musicale ne paraisse supplantée. C’est subtil et cela offre à ses compositions une sensibilité manifeste, à l’image du titre Auaati dont elle dévoile un joli clip aujourd’hui. Tournée par sa compatriote Lesly Lynch dans les rues de New-York, cette vidéo met en scène une relation intense entre la productrice et afaq, une jeune femme réfugiée ayant fui la guerre civile soudanaise.

Léonie Pernet

Inspiré par la chanson Auaati Be Tehlaou de la diva algérienne Warda, porté par le riqq profond et la voix déchirante de la Marocaine Hanaa Ouassim, cet amour contemporain traverse à l’écran les couleurs contradictoires de la liberté cosmopolite d’une grande ville, et les démons de la stigmatisation qui agitent l’Amérique d'aujourd'hui. Beau et intense.

En concert le 25 janvier à La Gaîté Lyrique (Paris). "Crave", premier album de Léonie Pernet s'écoute ci-dessous en intégralité :

Commentaires