Les pulsations universelles de Makaya McCraven

Le 03 octobre 2018 par
Les pulsations universelles de Makaya McCraven
Makaya McCraven / Photo David Marques

Le Beat Scientist de Chicago sort l'album "Universal Beings" enregistré avec la crème du renouveau jazz de New York, Chicago, Londres et Los Angeles.

Né à Paris, élevé en Nouvelle-Angleterre, Makaya McCraven s'est ensuite installé dans la cité des vents pour devenir en quelques années l'un des acteurs phares de la nouvelle scène jazz chicagoan. Dans sa quête permanente du beat global, ce scientifique du rythme a développé son organic beat music en échantillonnant et samplant à la manière d'un DJ, les meilleurs moments improvisés de ses enregistrements live. Des séquences post-produites puis réarrangées par le batteur qui enrichit sa formule à coup d'envolées free jazz, de beats hip-hop et autres pulsations contemporaines.

Une approche artistique expérimentale et brillante dévoilée en 2015 sur l’album In The Moment et perfectionnée ensuite sur Highly Rare en 2017 puis Where We Come From (CHICAGOxLONDON Mixtape) en juin dernier. Makaya McCraven s'apprète à sortir l'album Universal Beings sur le label International Anthem, un projet fou débuté il y a quatre ans, organisé autour de sessions live ou studio à New York, Chicago, Londres et Los Angeles.

Pour ce projet ambitieux Makaya McCraven est allé à la rencontre des grands acteurs de cette nouvelle scène jazz qui comme lui maîtrisent parfaitement les codes de la Great Black Music et explorent de nouveaux territoires musicaux en toutes liberté. A New-york il s'est installé dans un sous-sol du Queens pour improviser avec la harpiste Brandee Younger, le contrebassiste Dezron Dougla, et deux résidents new-yorkais nés à Chicago : Joel Ross (vibraphone) et Tomeka Reid (violoncelle). A Chicago, son combo a pu se frotter à l’incontournable saxophoniste anglais Shabaka Hutchings, au violoncelliste Tomeka Reid ou au contrebassiste Junius Paul.

A Londres, le batteur a été rejoint pour une session live de deux heures par la saxophoniste Nubya Garcia, elle aussi actrice omniprésente dans le renouveau du jazz anglais, par le contrebassiste Daniel Casimir et la nouvelle sensation anglaise du piano Ashley Henry. Le batteur s'est aussi rendu à LA en Californie, autre place forte du jazz hybride contemporain, pour une session débridée avec Jeff Parker à la guitare, le violoniste Miguel Atwood-Ferguson (ami et comparse de Flying Lotus, Thundercat…), le percussionniste Carlos Niño (Dexter Story, Jamire Williams), la contrebassiste Anna Butterss et le saxophoniste Josh Johnson (Kiefer, Esperanza Spalding).

Après un long travail de post-production et d’arrangement, Makaya McCraven présente cet ovni rythmique et extatique recomposé en quatre suites jazz et groove. Avec son collectif international, le batteur nous propulse dans une musique transcendantale où le spiritual jazz, le free jazz, les pulsations post-bop, les rythmiques africaines ou les beats boom-bap se connectent en une seule vibration, universelle.

Makaya McCraven couv Universal Beings

Makaya McCraven est en concert le 5 novembre au New Morning à Paris.

Commentaires