Les mélodies célestes de Kadhja Bonet

Le 09 avril 2018 par
Les mélodies célestes de Kadhja Bonet
Kadhja Bonet / Photo Sinziana Velicescu

La chanteuse et instrumentiste californienne dévoile un premier titre magnifique issu de son deuxième album "Childqueen" attendu en juin.

En 2016, nous découvrions avec extase Kadhja Bonet et son mini-album The Visitor, une subtile fusion de folk orchestrale, de soul psychédélique et de spiritual jazz, le tout sublimé avec douceur par une voix d'ange, cristalline et sensuelle. La chanteuse et multi-instrumentiste californienne revient le 6 juin sur le label Fat Possum avec l'album Childqueen, une collection de dix titres enregistrés durant ces deux dernières années dans des studios aux quatre coins de l’Europe (Paris, Berlin, Amsterdam, Londres, Copenhague) et des chambres d’hôtel (Barcelone, Bruxelles).

L'artiste vient de dévoiler Mother Maybe, premier titre enchanteur, et ode au pouvoir féminin, où les basses rétros, les sons jazz et les synthés funky forment un kaléidoscope groove au-dessus duquel flotte la voix enchanteresse de la jeune trentenaire :

De père chanteur d'opéra, Kadhja Bonet a grandi dans l'univers de la musique classique, a étudié violon et alto avant de passer à la guitare et la flûte puis de s'aventurer sur d'autres terres musicales. Elle écrit ses paroles comme une quête introspective et spirituelle, compose et arrange sa musique aux influences multiples avec une élégance et une subtilité rares. Des orchestrations cinématographiques et classiques se mêlent à l'électro, au jazz, à la soul ou à la pop, créant des paysages sonores cosmiques, aussi complexes que fluides et envoûtants. 

Kadhja Bonet couv Childqueen

Commentaires