Les lettres éternelles de Johnny Cash

Le 17 avril 2018 par
Les lettres éternelles de Johnny Cash
Johnny Cash en 1969 / Photo Archives/ABC via Getty

Les mots de l'Homme en noir mis en musique sur l'album "Johnny Cash: Forever Words" avec Chris Cornell, Willie Nelson, Rosanne Cash, Elvis Costello, Robert Glasper...

Les fans de Johnny Cash risquent d'être surpris par ce projet Johnny Cash: Forever Words en hommage au chanteur country. Pas de reprise des grands titres ou d'enregistrements perdus, mais des écrits méconnus voire totalement inconnus rassemblés par le fils John Carter Cash et transformés en chansons par une pléiade d'artistes au cours des deux dernières années. Des titres inspirés par l'ouvrage Forever Words: The Unknown Poems et un trésor d’écrits inédits regroupant des lettres, des poèmes et des documents tracés de la main de Johnny Cash tout au long de sa vie.

Cet album collectif commence par le trop court Forever/I Still Miss Someone où l'on entend les amis de Cash, Kris Kristofferson accompagné de Willie Nelson à la guitare, réciter le dernier poème de Johnny Cash. Le projet se poursuit par To June This Morning, une lettre écrite par Johnny Cash à sa femme, June Carter Cash, interprétée ici par le couple Ruston Kelly & Kacey Musgraves. Dans cette collection d'hommages inspirés, allant de la bluette country et bluegrass, la ballade pastorale ou orchestrale, impossible de ne pas s'attarder sur le poignant You Never Knew My Mind l'un des derniers enregistrements du regretté Chris Cornell, vingt-et-un ans après l’enregistrement de la reprise de Soundgarden Rusty Cage par Johnny Cash pour son album Unchained.

Au choeur de ces seize titres redonnant vie à l'esprit de l'Homme en noir, on note la présence de Rosanne Cash, la fille aînée de Johnny Cash, Alison Krauss & Union Station, le super-groupe de bluegrass de retour après six ans de silence, du musicien britannique Elvis Costello, ami et songwriter de Cash, du musicien et producteur T-Bone Burnett (la BO de O'Brother c'est lui), des chanteuses Jewel et Carlene Carter, du trio folk féminin I'm With Her, du groupe country de Minneapolis The Jayhawks ou de l'incontournable John Mellencamp. La country dans tous ses états et dans ce qu'elle a de meilleur célébrant la poésie de Cash avec une surprise de taille, la présence du pianiste et producteur Robert Glasper, artiste phare de la scène jazz actuelle qui nous offre ici un Goin', Goin', Gone au groove Princier.

Nous avions vraiment à cœur de déterminer le bon artiste pour chaque chanson. J’ai choisi les artistes qui étaient les plus liés à mon père, qui avaient une histoire personnelle en lien avec lui. John Carter Cash 

Johnny Cash / Photo Don Hunstein

Johnny Cash / Photo Don Hunstein

Commentaires