Les flammes chamaniques d’Irène Drésel

Le 16 mars 2018 par

La jeune productrice française dévoile aujourd’hui "Medusa", un nouveau clip d'electronica possédée.

En un peu plus d’un an, Irène Drésel a trouvé une place à part dans le petit pré carré de la techno hexagonale. Remarquée pour ses prestations live où la scénographie prend des allures de mont Olympe hippisant, cette plasticienne convertie aux musiques électroniques se démarque par le mysticisme puissant qui guide constamment son propre travail de composition, mais aussi celui des vidéastes avec lesquels elle a déjà collaboré. Auteure l’an dernier d’un premier 4 titres autoproduit, Irène Drésel emprunte jusqu’à présent avec succès cette voie étroite et parfois périlleuse où musique, esthétisme et transgression convergent dans une même production artistique.

Irene Dresel

Mis en ligne aujourd’hui sur sa chaine Youtube, le nouveau clip de la Française semble lui aussi fait de ce bois chimérique. Medusa est une routine techno infusée de tintements progressifs que l’on pourrait presque croire orientaux… s’ils ne provenaient pas plus sûrement de l’au-delà. Car c’est bien dans cette forme de transe complexe qu’elle affectionne que nous embarque une nouvelle fois ici Irène Drésel. Un état hypnotique qu’ont mis en images sous forme d’un clip bien ficelé le duo de réalisateurs Jean Garcin & Ola Klebanska. Placée au centre d’une armée de cierges, une enfant filmée en slow-motion y semble bercée par une brise chamanique qui finit par souffler toutes les flammes éclairant la scène. Médusant, en effet.

Commentaires