Les échos mambo de Orquesta Akokán

Le 01 février 2018 par
Les échos mambo de Orquesta Akokán
Orquesta Akokán / Joel Pront / Daptone

Le Big Band cubain du label Daptone redonne vie au mambo cubain fiévreux des années 40 et 50.

Alors que la House of Soul Daptone pleure encore ses artistes Charles Bradley et Sharon Jones, c'est du côté de Cuba que le label de Brooklyn nous embarque avec son nouveau projet Orquesta Akokán. Esthètes du son old school, les produteurs de Daptone ont réunis un Big Band cinq étoiles dans les mythiques studios Areito à La Havane, centre historique du rayonnement de la musique de l'île. Une session live dantesque qui nous transporte dans le Cuba des années 40 et 50 celui de Benny Moré, Pérez Prado, Arsenio Rodríguez, du contrebassiste Cachao ou d'El Rey Del Timbal Tito Puente qui firent danser la planète entière avec leur mambo explosif. Akokán est un mot Yoruba utilisé à Cuba signifiant « du fond du coeur », tout un programme si l'on se fie à ce premier titre haletant Mambo Rapidito :

Conduit par le chanteur cubain José ‘Pepito’ Gómez, exilé depuis 2008 dans le New Jersey, l'orchestre multigénérationnel réunit la crème des musiciens de l'île dont le pianiste César ‘Pupy’ Pedroso, une section de saxophones composée de membres d’Irakere et des percussionnistes issus de NG La Banda. L'album bénéficie de la production de Jacob Plasse figure du son latin d'aujourd'hui à NYC avec son label Chulo Records et de compositions originales et arrangements du pianiste jazz Mike Eckroth.

Commentaires