Le jazzman sud-africain Hugh Masekela est mort

Le 23 janvier 2018 par
Le jazzman sud-africain Hugh Masekela est mort
Hugh Masekela au festival Rio Loco 2015 / Guillaume Schnee

Pionnier de l'afro-jazz, le trompettiste est décédé mardi à l'âge de 78 ans à Johannesburg.

Pionnier de l'afro jazz et symbole de la lutte contre l’apartheid, comme son ex-femme Miriam Makeba ou le pianiste Abdullah Ibrahim avec qui il a beaucoup collaboré, le trompettiste et bugliste Hugh Masekela est indissociable de l’Histoire sud-africaine. L'artiste né le 4 avril 1939 dans le township Kwa-Guqa de Witbank, a appris le piano avant de se voir offrir une trompette par l’archevêque Trevor Huddleston et de prendre la tête du Huddleston Jazz Band. Compositeur, chanteur engagé Masekela fuit l’apartheid et s'exile aux États-Unis. Protégé de Harry Belafonte, Miles Davis ou Dizzy Gillespie, il sort son premier album Trumpet Africa en 1962 et intègre très vite dans son jazz ses racines sud-africaines (Mbaqanga) sur son second album Grrr sorti en 1965.

Retrouvez l'univers musical de Hugh Masekela dans cette playlist:

Un baobab est tombé. La nation a perdu un musicien d'exception. on peut sans hésitation dire que frère Hugh était un des grands architectes de l'afro-jazz et qu'il a élevé l'âme de notre nation grâce à sa musique intemporelle. Nathi Mthethwa, ministre sud-africain de la Culture 

En 1968 il connait son premier grand succès avec Grazing in the Grass et en 1987 son titre Bring Him Back Home deviendra l'hymne du mouvement pour la libération de Nelson Mandela. Hugh Masekela continue à jouer du jazz mais c'est avec sa pop métisse que Masekela se fait connaître, il joue avec The Byrds,  apparaît au Monterey Pop Festival de 1967. Swing, bebop, blues, musiques africaines, soul, funk, afrobeat, pop, rock, electro, pour Hugh Masekela "il n'y a pas de catégorie, il ne s'agit que de musique". Il joue avec le maître de l'afrobeat, le Nigérian Fela Kuti, et participe en 1974 à l'organisation du festival en amont du duel de boxe historique entre Mohamed Ali et George Foreman à Kinshasa. Dans les années 1980, il construit un studio d'enregistrement mobile au Botswana et part en tournée avec Paul Simon pour le fameux album Graceland. 

Dans les années 70 et 80, il enregistre des albums fondateurs avec le groupe ghanéen Hedzoleh Soundz. L'auteur du célèbre Soweto Blues chanté par Makeba retourne en Afrique du Sud à la fin de l'Apartheid en 1990 et continue son engagement en musique et par le biais d'associations. Son dernier album No Borders est sorti en 2016.
FIP avait rencontré Hugh Masekela en 2015 au Festival Rio Loco:

Commentaires