Le blues capitaliste de Leyla McCalla

Le 02 novembre 2018 par
Le blues capitaliste de Leyla McCalla
Leyla McCalla / Photo Greg Miles

La multi-instrumentiste et chanteuse poursuit ses explorations dans le jazz et le folklore métisse de la Louisiane avec un troisième album humaniste prévu en janvier.

Après Vari-Colored Songs en 2013 et A Day For The Hunter, A Day For The Prey en 2016, Leyla McCalla vient d'annoncer la sortie de The Capitalist Blues pour le 25 janvier sur le label Jazz Village. « On se sent tous enfermé dans une cocotte-minute dans ce pays » confie l'artiste. Inspiré par le climat sociopolitique divisé aux États-Unis et par les effets psychologiques et émotionnels du système, ce recueil de chansons originales couvre le large spectre musical de la Louisiane, allant du jazz traditionnel de la Nouvelle-Orléans au zydeco, en passant par le rara haïtien.

Enregistré à la maison des 1000 hz à NOLA par Andrew 'Goat' Gilchrist, cet album protestataire et poétique réunit une pléiade d'artistes de la région comme Corey Ledet, Shannon Powell, Carl Leblanc, le collectif Lakou Mizik de Port au Prince. Le premier single homonyme est une chanson écrite il y a des années par l'artiste qui réalise ici un vieux rêve, celui d'enregistrer ce blues swing avec un ensemble de cuivre, le King James and The Special Men de Jimmy Horn, au  Preservation Hall, lieu mythique du Vieux Carré de La Cité du Croissant.

Leyla McCalla était en interview et en session live en 2016 pour FIP, un moment de grâce à revivre ici ►

Leyla McCalla / Photo Greg Miles

Leyla McCalla | Photo Greg Miles

Chanteuse et multi-instrumentiste, née à New York, Leyla McCalla a rejoint les terres métisses de Crescent City, La Nouvelle-Orléans, en 2010 où elle retrouve ses racines haïtiennes et peut enfin créer la musique à laquelle elle aspire. Chantant en français, créole haïtien et anglais, Leyla McCalla joue du violoncelle, du banjo ténor et de la guitare. Alors qu'elle joue du Bach dans la rue, l'artiste est repérée et intègre le groupe Carolina Chocolate Drop. En 2013, elle sort l'album Vari-Colored Songs, hommage vibrant aux textes du poète afro-américain Langston Hughes et au folklore Haïtien et Cajun. Après une participation au projet du saxophoniste Raphaël Imbert Music Is My Home, Leyla McCalla sort en 2016 A Day For The Hunter, A Day For The Prey avec sa vision de traditions musicales entrelacées ; chansons d’esclaves créoles, ballades folkloriques haïtiennes et jazz pour ensemble à cordes.

Leyla McCalla est en concert le 18 novembre au Musée du Quai Branly à Paris.

Leyla McCalla couv The Capitalist Blues

Commentaires