La raffarinade sidérale de Dombrance

Le 22 novembre 2018 par

Le producteur parisien dévoile un nouveau titre électro-dingo avant son passage prochain aux Trans Musicales de Rennes.

 « La voix hallucinatoire répète un mantra surréaliste : « François Fillon. François Fillon. François Fillon. » Étrange ambiance que celle qui règne dans le studio de Dombrance lorsqu’il prend la décision, il y a quelques mois, de se lancer dans son nouveau projet solo. Dombrance n’est certes pas un inconnu et s’il entend aujourd’hui des voix, on ne peut que l’enjoindre à les suivre. Bertrand Lacombe de son vrai nom s’agite déjà depuis 15 ans aux confins de la pop, du rock et de la musique électronique, avec quelques albums et moult remixes à son actif. Mais aussi à travers plusieurs groupes plus ou moins éphémères dont le dernier en date, DBFC, avait embrasé sous la forme d’un Soulwax tricolore les Trans Musicales 2014.

Dombrance

Et c’est à Rennes, encore, que le producteur parisien viendra présenter en live dès le mois prochain un nouveau disque à la croisée du clubbing et de la farce électorale. Premier extrait de cet album où devraient s'illustrer les avatars de Chirac, Hulot, Taubira et autre VGE, Raffarin annonce la couleur avec ses ambiances disco qui lorgnent vers Cerrone, à mi-chemin entre le dancefloor et la salle de sport. L’ancien Premier ministre retrouve de fait ici son swag légendaire à travers un visuel bien décalé signé Olivier Laude, et qui confirme l’une de ses célèbres maximes : « J’ai mes rondeurs mais j’ai mon énergie. »
 

Commentaires