L’épopée féerique de Dominique A

Le 28 février 2018 par

Au travers d’une fresque scintillante, le chanteur dévoile trois titres inédits de son nouvel album.

Ainsi, l’aventure continue. Dominique A nous avait touchés le mois dernier avec la mise en ligne de Toute Latitude, premier extrait éponyme de son nouvel album. Un spleen émouvant, empli de nostalgie à l’égard de l’âge innocent. Entre des cordes mélodieuses et des rythmes électroniques feutrés, la voix de Dominique A y naviguait entre regret et bienveillance, et jusqu'à l’émotion grâce à son timbre singulier toujours intact.

Mais Toute Latitude est aussi un clip merveilleux, une aventure animée où la nature se mêle à la mythologie et à la physique des éléments. Car c’est à la curiosité et à l’imaginaire de l’enfance que le réalisateur Sébastien Laudenbach a emprunté les références qui parsèment cette jolie vidéo, un bestiaire où virevoltent centaures, sirènes, et les mille et un insectes que peuvent croiser les bâtisseurs de cabanes.

Dominique A - Toute latitude

C’est donc avec le régal du mystère et de la magie que l’on plonge dans le nouveau film mis en ligne aujourd’hui par Dominique A, suite et fin de l’aventure animée amorcée par ce premier morceau. Un véritable film en fait, frôlant les 15 minutes, et qui dévoile par la même occasion trois nouveaux titres du chanteur. Conservant à l’image l’esthétique verdoyante et forestière de Toute LatitudeAujourd’hui n’existe plus est un titre plus rapide, plus rock, et empreint d’une nostalgie et de regrets portés à vif. Plus crépusculaire encore, Se Décentrer affiche ensuite sa conscience écologique explicite, et télescope à l’écran les barres d’immeubles dans une ville orwellienne, investie par les animaux et où les visages des hommes sont devenues des ombres.

C’est pourtant bien dans une ambiance apaisée, plus électronique aussi, que Cycle achève cette fresque féerique. Dans un univers où les astres et les molécules ont fusionné, on retrouve les centaures et les sirènes originales brassées dans une pop bienveillante. Car après l’avoir blâmé, Dominique A semble ici pardonner l’Homme de son imparfaite humanité, et finit par tendre résolument sa voix vers l’avenir. 

Dominique A - Toute latitude

 

Commentaires