L’échappée belle de Víkingur Ólafsson

Le 06 septembre 2018 par

Le jeune pianiste islandais dévoile un premier clip sensible extrait de son nouvel album sur Bach.

Prélude et fugue. Víkingur Ólafsson n’aurait certes pu trouver de titre plus évocateur pour la vidéo qu’il dévoile aujourd’hui à la veille de la sortie son nouvel album. Sobrement intitulé Bach, le jeune pianiste islandais révèle dans ce deuxième opus l’étendue de sa passion pour le compositeur allemand. Un an après avoir exploré les structures minimales de Philip Glass, il aborde aujourd'hui avec une sensualité certaine plusieurs facettes méticuleusement choisies au sein de cette œuvre immense.

ViKingur Olafsson

C’est dans le froid et le bleu sombre de son pays natal qu’Ólafsson a choisi de mettre en images le Prélude et Fugue n°10 en Mi mineur arrangé par Alexandre Ziloti. Les clips sont rares en musique classique et cette création minimale réalisée par son compatriote Magnús Leifsson est un moment d’émotion qui rend grâce à la mélancolie de la composition de Bach. Avec pour cadre une usine portuaire de transformation de poissons, on y découvre le quotidien maussade d’un ouvrier en proie au doute et à la réflexion. A son piano au milieu des chaines de fabrication, Ólafsson joue et scrute cet homme dont on craint que son regard tourné vers la mer proche n’ait des visées particulièrement tragiques.

L’interprétation du pianiste apparaît ainsi à l'image tel le catalyseur d’une décision, poussant le personnage à passer finalement de la méditation à la libération, du prélude à la fugue, dans un plan final en forme de véritable délivrance.

Víkingur Ólafsson "Bach"

Johann Sebastian Bach, second album de Víkingur Ólafsson, est attendu le 07 septembre sur le label Deutsche Grammophon.

Commentaires