L'album perdu de John Coltrane

Le 12 juin 2018 par
L'album perdu de John Coltrane
John Coltrane / Photo Chuck Stewart

Le label Impulse! sort "Both Directions at Once: The Lost Album" le 29 juin, un disque studio inédit du saxophoniste gravé en 1963 avec son quartet.

"C'est comme si on avait trouvé une nouvelle pièce dans une grande pyramide", a déclaré le saxophoniste Sonny Rollins. Oui ce nouvel album posthume n'est pas une collection de raretés poussiéreuses ou d'enregistrements pirates jalousement conservés par quelque collectionneur, mais bien un album inédit avec des compositions originales jamais entendues jusqu'à présent. Un Graal  pour tous les passionnés du jazz tant le saxophoniste mort en 1967 a marqué l'histoire du genre. En mars 1963 John Coltrane est en  concert au Birdland à New York et s'apprête à enregistrer son fameux John Coltrane and Johnny Hartman le 7 mars. La veille, Trane emmène son quartet dans le New Jersey aux studios Van Gelder dans lequel ils enregistrent cet album perdu qui aura mis plus de 55 ans avant de voir le jour sous le nom de Both Directions at Once: The Lost Album.

Les bandes de ces enregistrements oubliés ont été retrouvés par la famille de la première femme de Coltrane, Naima Coltrane, qui les avait conservés. Au cours de cette session Jimmy Garrison à la basse, Elvin Jones à la batterie, McCoy Tyner au piano et Coltrane vont enregistrer 14 titres dont les originaux Untitled Original 11386 et Untitled Original 11383 sur lequel on peut entendre, chose rare, un solo à l'archet de Jimmy Garrison. Trane ici au soprano continue ses explorations musicales lancé dans sa quête spirituelle. 

John Coltrane Quartet en studio / Jim Marshall

John Coltrane Quartet en studio / Jim Marshall

On découvre aussi une première version studio de One Up, One Down, et une version en trio, sans McCoy Tyner, du standard de Coltrane Impressions. Parmi les sept prises, sélectionnées par son fils Ravi Coltrane, on peut aussi apprécier le premier enregistrement par John Coltrane de Nature Boy et une nouvelle version de Vilia, tirée de l'opérette La Veuve Joyeuse de Franz Lehár. Un an avant de graver son album culte A Love Supreme dans les mêmes studios, le quartet rayonnait déjà dans des processus créatifs et une musique novatrice dont la majeure partie de la scène jazz alternative d'aujourd'hui est sans nul doute l'héritière. L'intégralité de ces sessions incroyables est réunie dans une version deluxe de l'album.

"Both Directions at Once: The Lost Album" le 29 juin chez Impulse!

"Both Directions at Once: The Lost Album" le 29 juin chez Impulse!

Commentaires